Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 14:11

         Mes belins-belines, encore un petit coup de pouce dans mes anti corruption et fortifiants de mon capital santé et je suis à vous ! Toute fraîche dans une nouvelle  décennie ! Nous allons nous retrouver comme si de rien n’était !

lucette desvignes
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 17:43

Une bonne semaine de repos

et on se retrouve.

Gardez-moi de la place

sur vos écrans et dans votre cœur.

lucette desvignes
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 11:57

         Mes belins-belines, il ne faut pas que mes deux derniers blogs vous masquent la vérité : j’ai pu les expédier parce qu’ils étaient tout prêts depuis lundi (j’avais un pressentiment que les ennuis de santé allaient venir contrarier mes plans d’écriture) mais la peur n’évitant pas le danger comme chacun sait ma bronchite printanière m’est tombée dessus, m’interdisant de parler (je suis complètement aphone, donc dans l’incapacité de répondre au téléphone) et réduisant mon allure pédestre à quelque dix centimètres maxi. Aussi bien me recroquevillè-je sous mes couvertures pour tenter de trouver un peu  d’inconscience, je suis moulue par les spasmes de la toux et respire juste assez pour survivre. Voilà le dernier bulletin de santé établi à grand - peine pour vous, mes belins-belines. J’espère pouvoir encore vous en donner un demain.

lucette desvignes
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 10:04

         Il m’arrive de m’indigner de temps à autre, bien que cela se passe dans un contexte électoral où tous les coups en vache et les manigances sournoises se pratiquent allègrement, lorsque je vois ce que les Clinton sont capables de tramer, non seulement pour mépriser publiquement ce pauvre Bernie Evans qui de toute évidence n’est pas de leur monde, mais encore et surtout pour lui nuire insolemment et méchamment, par des stratégies tortueuses qui ne leur apportent même pas le résultat souhaité. Je suis de très près, et le cœur battant, les progrès de cet homo novus, comme dirait Cicéron, qui s’est lancé dans l’arène comme un innocent mais dont l’obstination et le programme ont forcé l’intérêt et même l’admiration du peuple. Si l’ancienne première dame réussissait son acrobatie, on pourrait se demander quel type de démocratie elle offrirait à la nation, vu l’endettement contracté au cours de sa campagne auprès des milliardaires ses amis tant en honneurs qu’en fonds sonnants et trébuchants. Ne croyez pas d’ailleurs que je lui préfère le délicieux Donald Trump qui prend les insultes et la langue verte pour des propositions de programme – oh que non, mais tout de même je suis étonnée qu’autour de moi on ne partage pas mon enthousiasme à propos de ce champion qui surfe brillamment sur des milliards de petites coupures sorties bien souvent de poches misérables. C’est un rêveur, me dit-on. Ou bien : il ne peut que se ramasser une gamelle, les jeux sont faits et arrangés par les Clinton depuis le départ. Eh bien moi, je dois voir les résultats progresser et s’affirmer avec les yeux du cœur. N’y a-t-il pas eu déjà un magnifique exemple de « Yes, we can ! » auquel personne n’avait cru d’abord ? Je voudrais voir ces « champagne socialists » comme disent les Anglais pour traduire notre « gauche caviar », englués dans leur déconfiture et leur    fureur. Vous savez bien que j’ai toujours eu un faible pour le petit berger David avec sa petite fronde inoffensive…

lucette desvignes
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 08:44

         Aux alentours du 1er avril, il faut devenir circonspect quant à la validité des informations. Par exemple, on vous présente comme poisson d’avril que EDGF engage plus d’un millier de décontaminateurs (à des tarifs super avantageux pour eux, leur suivi de santé, leurs familles : il y a même la légion d’honneur à la clé)) en les informant du danger de cette décontamination après une catastrophe nucléaire : oui, l’annonce a l’air de combattre les dénonciations des antinucléaires qui mettent en avant le martyre des malheureux obligés de prendre pareil emploi – et certes le recrutement ne se fait pas par pareil bulletin publiant les conditions et les avantages. Mais C’EST VRAI qu’il y a des décontaminateurs résignés à une lente et abominable mort qui se sacrifient pour assurer les lendemains de leur progéniture. Autre exemple, juste évoqué celui-là et sans garantie ni de vérité ni de canular. Pour trouver des sous chez ses milliardaires favoris, Hillary proposerait à 353.000 dollars une place auprès de George Clooney à un dîner de fund raising – une paille, même si cela ne démocratise guère la tranche de foie gras au pain d’épices ni la pince de homard.. Je sais bien que les dimensions américaines sont sans rapport avec nos modestes mesures, mais si le soutien de la démocratie des USA à venir doit passer par la votation de ces fauchés-là, on comprend que les vrais fauchés y aillent de leurs 3$ à chaque caucus où Bernie Evans se présente pour vraiment représenter le peuple. D’ailleurs chez nous pareille proposition tomberait piteusement à l’eau : qui serait prêt à donner un Euro pour dîner à côté de notre timonier favori ?

lucette desvignes
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 08:57

         Ce sera facile d’attaquer la nouvelle semaine avec le sourire et le ton badin: retour du salon du livre d’Autun, je suis toujours attendrie et réjouie de l’extraordinaire bonne humeur de cet événement culturel qui fait date désormais. Ce n’est pas un salon comme les autres, même si les rencontres entre auteurs et lecteurs s’y font nombreuses et cordiales – la fidélité ou la découverte se pratiquant allègrement toutes les deux. Ce n’est pas seulement parce qu’on y est, lorsqu’on est auteur, gâté, choyé, entouré (le petit noir et les croissants, l’eau minérale servie à domicile, la jovialité des serveurs d’occasion au comptoir toujours ouvert, et l’apéritif,  et les repas, et la bise du maire aux dames). Il y a en plus, sous-jacente dans chaque rencontre, dans chaque sourire qu’on vous offre, dans chaque petit mot gentil, cette impression unique que vous étiez attendu. Et c’est vrai : l’exploit de ces 48 heures dont la pluie ou le beau temps extérieurs affectent directement la réussite commerciale n’est dû qu’à une collaboration des bénévoles étalée sur 365 jours (366 même parfois, pour être précis). Chacun avant de s’improviser serveur ou serveuse, ou comptable à la sortie, ou manutentionnaire éventuellement traité sans pitié (une année, une bénévole s’était vue colloquer un monceau  de boudins livrés au mètre par erreur et qu’il fallait débiter en tranches avant l’apéritif, de quoi dégoûter à jamais la pauvre du livre et de la lecture) a participé à la boîte aux idées, s’est entraîné, a collaboré à l’établissement du programme, a dit son mot sur l’arrangement de la salle en petits coins pour les rencontres). D’ailleurs le vrai titre du salon est « Lire en Pays autunois », ce qui à la fois englobe l’effort de toute une région et met l’accent plus sur le bénéfice intellectuel que sur l’aspect purement commercial, même s’il existe aussi. Je vous le dis, on en revient frais et dispos comme un goujon –(ou une goujonnette : que je n’aille pas me faire taper sur les doigts par le MLF, déjà que je n’ai pas donné la première place à la goujonnette…).

………….

lucette desvignes
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 09:29

         J’ai été frappée, mes belins-belines tout spécialement chers à mon cœur (oui, ceux et celles qui m’adressent des petits commentaires si cordiaux et si fidèles) de votre unanimité à applaudir mes blogs dès qu’ils sont colorés par un petit ton badin destiné à vous faire sourire. Je crains fort, a contrario, que vous ne soyez attristés par la tonalité si fréquente de mes messages exprimant mes réactions devant la manière dont s’active vers sa fin notre planète. Et vous devinez sans doute que je donnerais gros pour n’avoir à vous présenter qu’une actualité souriante, sans attentats, sans guerres, sans famines abominables, sans souffrance animale…. Moi aussi j’aime bien user d’un vocabulaire fantaisiste et de rythmes joyeux. Mais que voulez-vous ! Vous connaissez ma position sur le  pouvoir israélien qui s’arrange pour réduire la superficie de la Palestine à un mouchoir de poche : chaque fois qu’un nouveau forfait israélien se produit, qu’il vienne de la férocité des colons ou du gouvernement attelé à un génocide méthodique, à défaut d’agir j’ai au moins besoin de crier. Toutefois je resterai attentive à vos réactions face à la gaîté, mes belins-belines : tant que je le pourrai, je tâcherai de vous réjouir par la simple contemplation des mœurs de notre siècle. On verra bien combien de temps vous et moi nous pourrons tenir le coup. Mais je vous promets que je vais faire un effort. Youpi !

aaaaa

lucette desvignes
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 08:15

         Mais bien sûr qu’ils sont au courant ! Chaque fois que l’AFPS s’adresse (trop respectueusement à mon gré, mais ce n’est pas moi qui rédige !) à l’une de nos éminences pour l’amener à supprimer à la fois cette scélérate loi Alliot-Marie (qui criminalise le mouvement BDS en l’assimilant à de l’antisémitisme) et tout aussi bien cette sournoise et dégradante ambiguïté de notre diplomatie  (qui reconnaît ouvertement que les colonies de Palestine occupée sont illégales mais ferme les yeux sur l’accaparement israélien de leurs produits), le déroulement courtois de ses lettres rappelle docilement la situation, comme si là-haut ils n’étaient pas au courant : la Palestine est occupée illégalement depuis 1957, Israël la ronge comme un cancer en multipliant ses colonies, chassant ses populations, effaçant toute trace de leur histoire pour prétendre que le sol a été juif de tout temps, les privant d’eau, d’électricité, de routes, d’enlèvement des déchets pour les pousser à l’exil, vendant leurs produits comme israéliens, bombardant leurs villes, détruisant leurs écoles, leurs hôpitaux, leurs maisons si l’envie en prend  à Tsahal la monstrueuse … bref à chaque fois on a l’air de mettre en avant des informations qu’ils ignorent en haut lieu et qui, une fois révélées aux décideurs jusqu’alors mal renseignés, vont immédiatement déclencher une saine réaction. C’est là l’erreur ! Bien sûr qu’ils savent, qu’ils ont toujours su ! Hollande le ravi, Fabius le faux jeton, Valls le petit chef aboyeur, Taubira (ce n’est pas à cause de la Palestine qu’elle est partie), tous les porteurs de traîne de la générale Alliot-Marie (si belle en kaki, mon dieu mon dieu), ils ont toujours  su, tous tant qu’ils sont ou étaient, la vérité sur l’ignominie de la politique israélienne, mais oui, et depuis le début, et dans tous les détails… Mais ils sont lâches, ils ont peur des gros, et c’est si facile de laisser   l’affreux Goliath piétiner le petit David jusqu’à ce que mort s’ensuive ! ujours  su, tous tant qu’ils sont ou étaient, la vérité sur l’ignominie de la politique israélienne, mais oui, et depuis le début, et dans tous les détails… Mais ils sont lâches, ils ont peur des gros, et c’est si facile de laisser   l’affreux Goliath piétiner le petit David jusqu’à ce que mort s’ensuive !         Mais bien sûr qu’ils sont au courant ! Chaque fois que l’AFPS s’adresse (trop respectueusement à mon gré, mais ce n’est pas moi qui rédige !) à l’une de nos éminences pour l’amener à supprimer à la fois cette scélérate loi Alliot-Marie (qui criminalise le mouvement BDS en l’assimilant à de l’antisémitisme) et tout aussi bien cette sournoise et dégradante ambiguïté de notre diplomatie  (qui reconnaît ouvertement que les colonies de Palestine occupée sont illégales mais ferme les yeux sur l’accaparement israélien de leurs produits), le déroulement courtois de ses lettres rappelle docilement la situation, comme si là-haut ils n’étaient pas au courant : la Palestine est occupée illégalement depuis 1957, Israël la ronge comme un cancer en multipliant ses colonies, chassant ses populations, effaçant toute trace de leur histoire pour prétendre que le sol a été juif de tout temps, les privant d’eau, d’électricité, de routes, d’enlèvement des déchets pour les pousser à l’exil, vendant leurs produits comme israéliens, bombardant leurs villes, détruisant leurs écoles, leurs hôpitaux, leurs maisons si l’envie en prend  à Tsahal la monstrueuse … bref à chaque fois on a l’air de mettre en avant des informations qu’ils ignorent en haut lieu et qui, une fois révélées aux décideurs jusqu’alors mal renseignés, vont immédiatement déclencher une saine réaction. C’est là l’erreur ! Bien sûr qu’ils savent, qu’ils ont toujours su ! Hollande le ravi, Fabius le faux jeton, Valls le petit chef aboyeur, Taubira (ce n’est pas à cause de la Palestine qu’elle est partie), tous les porteurs de traîne de la générale Alliot-Marie (si belle en kaki, mon dieu mon dieu), ils ont toujours  su, tous tant qu’ils sont ou étaient, la vérité sur l’ignominie de la politique israélienne, mais oui, et depuis le début, et dans tous les détails… Mais ils sont lâches, ils ont peur des gros, et c’est si facile de laisser   l’affreux Goliath piétiner le petit David jusqu’à ce que mort s’ensuive !         Mais bien sûr qu’ils sont au courant ! Chaque fois que l’AFPS s’adresse (trop respectueusement à mon gré, mais ce n’est pas moi qui rédige !) à l’une de nos éminences pour l’amener à supprimer à la fois cette scélérate loi Alliot-Marie (qui criminalise le mouvement BDS en l’assimilant à de l’antisémitisme) et tout aussi bien cette sournoise et dégradante ambiguïté de notre diplomatie  (qui reconnaît ouvertement que les colonies de Palestine occupée sont illégales mais ferme les yeux sur l’accaparement israélien de leurs produits), le déroulement courtois de ses lettres rappelle docilement la situation, comme si là-haut ils n’étaient pas au courant : la Palestine est occupée illégalement depuis 1957, Israël la ronge comme un cancer en multipliant ses colonies, chassant ses populations, effaçant toute trace de leur histoire pour prétendre que le sol a été juif de tout temps, les privant d’eau, d’électricité, de routes, d’enlèvement des déchets pour les pousser à l’exil, vendant leurs produits comme israéliens, bombardant leurs villes, détruisant leurs écoles, leurs hôpitaux, leurs maisons si l’envie en prend  à Tsahal la monstrueuse … bref à chaque fois on a l’air de mettre en avant des informations qu’ils ignorent en haut lieu et qui, une fois révélées aux décideurs jusqu’alors mal renseignés, vont immédiatement déclencher une saine réaction. C’est là l’erreur ! Bien sûr qu’ils savent, qu’ils ont toujours su ! Hollande le ravi, Fabius le faux jeton, Valls le petit chef aboyeur, Taubira (ce n’est pas à cause de la Palestine qu’elle est partie), tous les porteurs de traîne de la générale Alliot-Marie (si belle en kaki, mon dieu mon dieu), ils ont toujours  su, tous tant qu’ils sont ou étaient, la vérité sur l’ignominie de la politique israélienne, mais oui, et depuis le début, et dans tous les détails… Mais ils sont lâches, ils ont peur des gros, et c’est si facile de laisser   l’affreux Goliath piétiner le petit David jusqu’à ce que mort s’ensuive !

lucette desvignes
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 09:41

         Ce Raminagrobis de Michel Sapin, dont la prétention à la présidence de la République  est patente, vient de mettre doucereusement son grain de sel sur les événements tout récents qui font s’unir étroitement les services français et belges. Dans la ligne directe de cette mauvaise grâce hollandaise à laisser – Belgique oblige – la parole en premier à l’homologue wallon du président pour la dernière conférence de presse, Monsieur Sapin juge bon de donner des leçons aux autres (une fois de plus : il semble bien que ce soit là une caractéristique française que de critiquer les autres après coup et sans avoir rien fait soi-même). Mine de rien, l’air préoccupé de n’attaquer personne indûment, il pèse ses mots pour laisser entendre que si les Belges avaient été plus attentifs, plus méfiants, moins laxistes, il n’y aurait pas eu ces attentats. On pourrait en déduire qu’en son esprit, s’il y a eu des dégâts en France, c’est parce que les Belges n’avaient pas communiqué des renseignements qu’ils détenaient et dont ils n’avaient pas deviné l’importance. Voilà bien un exemple de cette arrogance gauloise que tout le monde blâme en nous : j’avais déjà bondi de mon fauteuil à la fin de sa remarque, mais j’ai été rassérénée d’entendre l’unanimité des commentaires des correspondants étrangers spécialisés dans les affaires de France pour souligner ces propos déplacés d’un ministre dont les services ne sont absolument pas concernés par la lutte contre le terrorisme. De quoi me mêle-je ? (et, comme on disait quand j’avais dix ans, Où vais-je ? Où cours-je ? Et ma tête, où la fours-je ?).

lucette desvignes
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 08:07

         Je ne veux pas vous prendre en traître, mes belins-belines. Il y a déjà longtemps que je ne vous ai pas harangués personnellement, et j’espère que vous avez bien compris à chaque blog que vous êtes inclus parmi les destinataires  du message, même si je ne m’adresse pas à vous par vos noms et identité et si je fais semblant de ne pas vous repérer au premier rang de mes fidèles. C’est que la gravité des sujets que j’aborde ne me permets pas le moindre sourire, et si je m’écoutais je ne ferais que sourire en vous contemplant au premier rang, studieux à l’écoute, appliqués à l’écriture… mes doux belins-belines, quoi ! Je m’adresse donc à vous d’un peu plus près aujourd’hui, parce que l’annonce à faire est plus souriante que tous ces derniers temps : oui, je ne vous enverrai pas de blog ce samedi à venir, car je serai pour deux jours au Salon du Livre d’Autun. Vous savez que j’en suis à mon tour une fervente fidèle (vous voyez que je sais parfaitement le baume au cœur que vous apporte le sentiment d’être fidèle et de rester fidèle) et d’ailleurs, mes belins-belines, mon petit dernier va     sortir juste pour l’occasion. J’y ai fait déjà allusion sans doute, mais cette fois   je peux emboucher les trompettes : cette Opération Croque-Monsieur va vous frapper de stupeur ! Et la compagnie de six autres nouvelles dans ce recueil dédié à l’humour vous assurera un sourire franc et massif, comme on disait autrefois quand on voulait être sûr de mettre tous les votants de son côté…

lucette desvignes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens