Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 19:10

         On  ne peut guère soupçonner M. Macron d'avoir volontairement négligé les données des météorologues : en vérité, personne n'avait prévu qu'Irma serait d'une si effroyable violence. Les dégâts une fois commis, il ne s'agit plus que de réparer, colmater, protéger les débris, panser les meurtrissures, tâcher de calmer le désespoir, le tout dans une atmosphère de désolation pleine de colère.. J'ignore encore si la réception à Saint-Martin-la-ravagée sera celle que la populace survoltée réserve parfois à ses cibles, les tomates ou les oeufs (ça s'est vu il y a quelques mois en métropole) : il va falloir qu'il chiffre, M. Macron, qu'il promette solennellement - par-delà les réponses immédiates, saura-t-il transformer une colonie en département français? Car de toute évidence une grande part de responsabilité des dégâts incombe à la nature de bidonville de l'habitat misérable, alors que les bâtiments pour touristes, complexes hôteliers par exemple, ou les villas aisées, ont quand même mieux tenu le coup. Il est là-bas, M. Macron, en manches de chemise pour faire jeune et sympa; il est de la tournée de nuit des polices du lieu, oh il s'active, il discourt, il s'engage, il serre des mains, il n'est pas feignant. Et dire qu'à 6.000 kilomètres de là les feignants de son pays, ceux dont il a honte et qu'il voudrait écraser à coups d'ordonnances, s'activent aussi par milliers! C'est comme feu Sarko avec sa racaille à passer au kärcher : on n'envoie pas des noms d'oiseaux à la face des gens sans avoir bien ²vérifié à qui on s'adresse.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

denis 14/09/2017 14:48

Dame Lucette, Irma n'est pas sortie brutalement d'un chapeau des météorologues. Ces derniers avaient prévenu le pouvoir en place environ cinq jours à l'avance. Les scènes de désolation et de pillage organisés par des gens armés(mais oui) n'émeuvent pas outre mesure nos médias de connivence. L'urbanisme avec ses petits bidonvilles a accentué ce phénomène de désolation comme vous l'avez judicieusement fait remarquer.
Mais Macron et son premier sinistre ne s'intéressent pas aux riens, aux feignants de là-bas car ils considèrent ce département comme une colonie!
Nous avons notre petit Napoléon III, avec l'outrecuidance habituelle de ceux qui ont été élus par les médias et l'élite politique.
Cette forfaiture risque de s'arrêter avant les cinq ans, ce serait intéressant qu'il applique à lui même la fameuse loi travail. Cordialement.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens