Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 12:04

         C'est en deux temps, mes belins-belines, que je vais vous livrer cette petite analyse : mon administration a trouvé mon texte trop long et m'a tracassée de toutes manières pour m'empêcher de le faire parvenir jusqu'à vous. Mais vous me connaissez, mes agneaux : je suis comme un chien qui ne lâche pas son os tant qu'il y trouve de la viande. Aussi est-ce en deux fois que je vous offre mes réflexions sur un destin aussi fabuleux que celui d'Amélie Poulain : vous n'y aurez rien perdu, en fin  de compte, et moi pas grand-chose. A considérer d'un peu près l'itinéraire de M. Macron, en mettant de côté les lunettes grossissantes et rose églantine qui font de son destin un miracle, un unicum, une suite de protections divines, on peut l'analyser non comme une série d'obstacles dont triompha sans peine son pied de Mercure avec ses deux ailes à chaque talon, mais bien comme un trajet résolu tracé judicieusement par les quatre mains du couple. D'abord la Banque Rotschld : mais il n'y est plus, direz-vous. Certes : à peine le temps de glaner quelques trucs de fonctionnement (est-il allé aux Îles Caïman à ce moment-là? avec Bobonne?) mais aussi de se frotter au milieu le plus friqué de la planète, histoire de se faire connaître dans cette sphère toute prête à faire la courte échelle à un jeune homme si prometteur de vite devenir des leurs. Sans plus attendre, le voilà ministre : ni élu, ni membre du parti au pouvoir, ni socialiste (il le clame, encore en pleine fonction, depuis le Puy du Fou, ce qui est un choix éloquent) ni de gauche. (à suivre).

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens