Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 11:29

         Je sais bien qu'il y a des choses plus graves sur cette planète, de ces choses à vous fendre le coeur, ces millions d'êtres mourant de faim ou de choléra ici ou là, ces millions d'esclaves et de malheureux torturés, ces populations si dignement pathétiques  qui n'arrivent pas à convaincre de leur bon droit à rester chez elles et dont les tortionnaires demeurent non seulement impunis mais encore à peine coupables. Oui, je sais tout cela, et il est bien rare que les renseignements glanés dans la journée réussissent à faire oublier cette coloration sinistre qui s'impose dès qu'on prend conscience d'un jour nouveau. Tout de même, on peut aussi méditer sur ce qu'on pourrait, à meilleur droit que défunt Le Pen le père, appeler un détail, et dont pourtant les commentateurs de l'actu se sont emparés pour en gloser à perte de sang-froid : je veux parler de cette nouveauté du statut de la première dame. Car avant les actrices, chanteuses, divorcées ou journalistes il y a eu des dames utiles et même efficaces qui, avec ou sans l'aide des petites pièces jaunes, se sont occupées des enfants malades sans  (trop)  en faire un plat; l'une d'elles a même trafiqué au rayon influence chez Kadhafi, si mes souvenirs sont exacts. Et certes les notes de frais devaient valser en de nombreux domaines sans que quiconque ait jamais eu l'idée (ou le droit) d'aller y jeter un oeil. M. Macron, lui, veut faire dans le sérieux, comme tout ce qu'il fait ou défait : donc une loi qui définisse une fonction, avec objectifs, personnel,  émoluments, budget, marges de manoeuvre Sans doute cela mérite-t-il d'être examiné de près. On va s'en charger, Emmanuel.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens