Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 09:29

         Certes j'ai pris mon jour de fête nationale - comme vous tous, mes belins-belines, mais je n'ai pas fait le pont comme la plupart d'entre vous. Le 14 je remplissais mon petit panier d'actu de manière à vous fournir encore de la docu ce lundi matin. Outre la découverte que l'absolue perfection de la gestuelle de masse avait aussi cours chez nous,  et mis à part le regret de ne pas avoir vu le       bélier de la légion marcher en tête de la formation, j'ai admiré - surtout dans son principe de base - cette fanfare dont chaque unité représentée dans son uniforme jouait d'un instrument, d'où sa bigarrure inattendue de tenues, de couleurs et de couvre-chefs. Une fois de plus, la chance était là pour M. Macron : il aurait bien pu pleuvoir comme lors de sa prise de possession de l'Avenue des Champs-Elysées,  il n'y a pas si longtemps, ce qui lui permettait de s'affirmer dans la volonté de domination, le courage, l'obstination, mais M.Trump n'aurait pas apprécié, c'était donc super, comme disaient les gamins de mon temps, d'avoir cette lumière impériale, symboliquement sans un nuage. Et chance aussi, que les USA soient entrés dans la guerre exactement un siècle plus tôt! Il paraissait tout à fait à sa place, M. Trump, il faisait vraiment partie de la famille, l'amitié franco-américaine redevenait éternelle. A ^plusieurs reprises, on avait même l'impression qu'il était impressionné... Si seulement, après avoir découvert combien le ciel de Paris était clair et pur et léger il se décidait à faire chez lui - donc collatéralement dans le monde - une tentative d'épuration de l'atmosphère...

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens