Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 11:11

         Il y a des jours comme cela où dès le matin vous devinez que jusqu'au soir tout sera bien, beau, lumineux; disposé à la joie.  La canicule est peut-être derrière vous : certes ses effets sont encore visibles sur votre jardin, où les          annuelles sont mortes sans rémission et où les vivaces ont du mal à survivre en  exhibant pauvrement des feuilles sèches, des moignons roussis, des touffes moribondes, mais enfin on peut espérer que le pire de la chaleur est passé, tant pis pour les aoûtiens qui rêvent de vagues et de voiles, oui tant pis, ils n'avaient qu'à choisir mieux leur calendrier de vacances. Donc vous écartez délibérément ces plaignants-là de la liste des à plaindre aujourd'hui, vous  tâchez en égoïste de ne songer qu'à vous (et au fond ce n'est pas un exploit et vous le savez,  mais pour que la journée soit belle il faut que vous oubliiez la pensée des autres, voire la simple et vague notion qu'autour de vous il y a les autres, et la certitude indissociable de votre conscience que la majorité des autres est en train de souffrir de toutes les manières possibles et imaginables). Bon. Cela défini, posé en axiome et mis en application, vous voilà tout rajeuni d'une innocence d'enfant, celle qui se persuade à grands cris qu'on va bien s'amuser en pique-nique - avant d'imaginer les fourmis et toutes les petites bêtes de l'herbe, la proximité des taureaux, l'oubli qu'on a fait des couteaux,  la menace constante de l'orage et la bonne averse de conclusion. Le meilleur moment, c'est quand même quand on imagine que la journée va être belle...

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens