Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 10:26

         Les grandes catastrophes naturelles, comme ces terribles incendies destructeurs que nous voyons ravager le Portugal, la Californie ou la région PACA, se chiffrent traditionnellement en dégâts matériels ou (rarement, par bonheur) humains,  sans que jamais allusion soit fait aux ravages causés dans le domaine animal. Il n'est cependant que de réfléchir aux millions de bêtes de toute sorte, cervidés, oiseaux, lièvres, lapins,  renards, tortues, insectes, pour prendre conscience d'une effarante dévastation. On sait maintenant comment la faune des dinosaures de l'ère secondaire a été exterminée en bloc,  parce que l'aérolithe était assez gigantesque pour faire exploser le globe terrestre et que la destruction de la végétation fournissant leur nourriture assurait cette extinction. Mais on sait aussi que de toute façon leur disparition était certaine, faute de reproduction des espèces en nombre suffisant. Et c'est bien ce qui est de nouveau, même sans aérolithe, en train de se passer sur notre planète. Faute d'un environnement favorable par le calme, la végétation alimentaire, l'espace, l'eau, combien d'espèces animales sont en voie de disparition ! Les chiffres sont affolants,  passereaux, petits et grands ruminants, grands félins sauvages, éléphants et rhinos, espèces marines... La chasse, la pêche, la déforestation menaçant les conditions de survie, font chuter de manière saisissante les possibilités de reproduction : à chaque heure une espèce disparaît, incapable d'assurer sa descendance dans les conditions que l'homme lui a fabriquées en quelques décennies.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens