Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 08:53

         J'ai cru comprendre que le défilé du 14 juillet serait tout de même conservé, en se parant du plus beau fleuron de la civilisation étatsunienne puisque le dingue américain viendrait assister au spectacle. La chose n'est pas encore faite : ledit dingue se sera peut-être dans l'intervalle fait sauter avec un pétard de 4 juillet (on peut toujours rêver). D'ailleurs, l'aura de ce discours décalé et délocalisé - le 3 juillet, et à Versailles : c'est bien vrai que M. Macron chamboule tout, quelle audace! quelle noblesse! quelle force d'âme! - va encore flotter sur notre nouvelle commanderie. Versailles... que de choses, de symboles, de significations contenus en ce mot! Il faut du culot pour endosser tout cela, en quelque sorte le faire sien, mais M. Macron est tout empli de ce culot-là, celui des âmes bien nées que la tendresse grand-maternelle continue à tenir par la main. Cela constitue sans doute une aide puissante permettant en particulier de tout tourner à l'envers : ce discours annuel de la tradition la plus stricte devrait être dévolu au bilan des douze mois échus, or il se situe au démarrage d'une année... Mettre la charrue avant les boeufs n'entraîne aucun tourment de conscience dans la mentalité macronienne qui s'implante, bien au contraire claironnant haut et fort son art du chamboulement. Cette délocalisation trop précoce du discours nous préservera-t-elle d'autres discours  traditionnellement attendus? J'en doute, mes belins-belines : M. Macron aime tellement écouter sa petite voix tranchante qui tente, en vain, de ne pas trahir comme il se gobe!

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens