Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 00:34

J'avais pourtant bien dit qu'il fallait faire en sorte

Qu'au cas où le besoin s'en  ferait ressentir

- cerveau vidé, tonus zéro, mémoire morte -

Je  puisse disposer d'un truc prêt-à-brandir.

 

Pas à brandir bien haut comme un  fanal de gloire,

Comme un trophée d'argent conquis dans les sueurs

Sur un terrain de foot tel un champ de victoire

Où les exploits sont accueillis par des clameurs.

 

Je sais où je me dois de me tenir. Si même

Je brandissais trop haut ce fier succédané

Il y aurait quelqu'un - et pas quelqu'un qui m'aime -

Qui me ferait avec vigueur baisser le nez.

 

Mais non, je n'ambitionne point, non, sur ma vie,

De porter le drapeau que chacun suit de l'oeil

Dans le fier défilé où depuis Olympie

La crème des champions parade avec orgueil

 

Tout simplement je voudrais être bien certaine

Que quand je manque à mes devoirs du quotidien,

Que ce soit pour débilité pure ou migraine,

Un petit quelque chose  assure notre lien.

 

Cela devrait être tout prêt, dans mon armoire,

Bien rangé et facile à trouver à tout coup :

Si besoin, pour pallier les trous de ma mémoire,

On va chercher le truc tout prêt... Qu'en dites-vous?

 

C'est là la théorie. Car ce dont je vous prive

C'est l'aliment de choix de mes méditations,

Tandis que ma mirlitonnade, même vive,

Remplit fort mal son rôle en votre éducation.

 

Mais je ne sais vraiment pas pourquoi je compare

Mes blogs au ton sérieux et mes turlututus,

Puisqu'au seuil d'une défection qui se prépare,

Je cherche mon papier - bou diou! je l'ai perdu!

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 03/06/2017 07:11

Non, non. C'est bien plus beau lorsque c'est inutile.
(réponse de Rostand à une dame qui ose appeler ses alexandrins "mes turlutus" :-))

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens