Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:39

                    Chaque jour apporte à notre appétit sa pincée de piment d'espelette: le jugement des urnes ayant réussi pour les ministres douteux, comme dirait Labiche des meringues apportées à la campagne par Un Monsieur qui a brûlé une dame (et c'était bien prévu qu'ils passeraient, on peut donc se reposer de leur sort sur le jugement du peuple, tout baigne), il fallait trouver une échappatoire autant que possible inédite et subtile pour ranger des voitures le ministre montré du doigt. Idée de génie : on l'installe à l'Assemblée avec les plus hautes fonctions. Du coup, ça libère son poste, pourquoi ne pas y fourrer Sarnez, elle aussi sortie des urnes blanche comme neige? Je ne sais pas ce que pense M. Macron de ses choix affectifs si bien raisonnés, mais il doit tout de même s'inquiéter un peu de ce démarrage souffreteux. Et qu'est-ce que c'est que cette démission d'une ministre de trois jours? Ce qui pouvait passer pour casseroles naguère devient d'autorité bassines à confitures, en ces temps de brassage des ingrédients constituant l'honnête homme macronien. Et Bayrou dans tout ça? Intimé de la fermer par à peu près tout le monde, prenant ses mauvaises manières pour de l'honnêteté de conduite, il ne va pas tarder à démissionner lui aussi, rêvant de devenir le petit coq de l'Assemblée à la tête de son parti, dont il tient à démontrer qu'il fut béquille bienvenue pour le Rubicon macronien mais béquille déplaçable et tout juste prêtée par charité. Dans ce beau contexte d'épouillage général, on comprend que M. Macron préfère aller prendre le thé hors hexagone, en touriste.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens