Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 10:03

         C'est comme si on tentait de raccrocher les lampions et les guirlandes après une tornade, de manière à faire tout de même les célébrations annoncées malgré le contexte devenu brumeux. Ainsi le salut au drapeau avec des gardes engoncés dans leur uniforme sous la canicule pour la passation des pouvoirs entre un ministre des armées qui avait fonctionné trois jours et une autre femme dont la qualité essentielle est d'appartenir au Modem. Car pour le Modem, en avant toute! La cérémonie avait lieu non pas devant les marches du ministère mais tout benoîtement dans les allées du petit jardin attenant, cinq minutes en vitesse, la Marseillaise jouée sans bis. L'impression qu'on tâche de regagner le temps perdu en marivaudages et fausses manoeuvres. Il y a bien une bonne semaine qu'on n'a pas vu le grand patron, ce qu'on nous refile en boucle ce sont des actus anciennes qui ont au moins quinze jours - donc avec encore le sourire éclatant du triomphe, et non l'oeil d'acier, fixe, les traits plomb durci,  pas la moindre ombre de sourire. Heureusement que la télé dispose de kilomètres de vues enthousiasmantes de foules en délire, de serrement de mains, de bisous , de risettes aux enfants : de quoi nous alimenter pendant bien longtemps pour nous faire attendre le retour (if...) à la désinvolture conquérante. Et Bayrou et son sourire têtu qui se lance enfin dans l'arène sans armure... Gare, François, pousse pas le bouchon trop loin, des fois qu'y te  reviendrait en boomerang!

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens