Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 16:54

 

 

          On ne peut certes nier que depuis les primaires de la droite une curieuse coloration politique se soit étendue sur tout le paysage français : même les plus indifférents se sont vu noyer dans le flot des nouvelles, contraindre à suivre l’évolution des événements, prendre des positions inattendues. Chaque semaine a connu son sommet tonitruant : éviction des Sarko ou des Juppé ou des Valls ou des Montebourg, révélation de gênantes petites bricoles par la presse  claironnante, dénégations répétées de l’honnête homme désavoué par sa famille, élaboration dans l’affolement d’un plan B sur les rangs duquel s’étaient mis à grouiller les ténors, mais aussi les barytons et les basses en se bousculant au portillon…La consternation et l’accablement se sont installés à voir que le champion avait terni sa robe de lin blanc candide et refusait de passer au pressing pour ravauder ses affaires. Et le croirez-vous ? Voilà que sans vergogne une fronde s’organise à son tour dans sa famille, ce qui rebat les cartes et fausse la donne. Mais le champion s’entête : ne voit-on donc pas qu’il est le seul valable dans cette aventure ? A preuve, il a déjà choisi son premier ministre dont le sourire éclatant et hautain s’est gravé à jamais : le jeune Baroin s’amuse à avoir l’air flatté, il n’escompte pas grand succès de son partner cette année, mais comme il sait que le poste est pour lui – la présidence, bien sûr – la prochaine fois sans problème, pourquoi n’afficherait-il pas sa bonne humeur et son ironie ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens