Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 10:39

          Il y aurait mille choses intéressantes à dire sur la publicité à la télé, j’entends seulement sur le plan de l’originalité, de l’esthétique ou de l’intelligence, et je ne doute pas qu’elles aient été dites au cours d’études scientifiquement conduites aboutissant à la connaissance de l’humain envisagée sous de multiples angles. Il n’est que de comparer l’allure, presque la nature, des conceptions du rapport entre commerce, public et offres à la vente en zappant d’une chaîne à une autre : on voit très nettement les différences d’approche, de niveau, de goût, selon les publics habituels de chacune. Au temps déjà fort lointain où on pouvait sans problème capter les trois chaînes suisses – en français, en allemand, en italien – c’était vraiment jubilatoire, en zappant vite au moment des pubs du soir, de voir successivement la même réclame d’un mir quelconque sous ses trois noms amendés axée sur une qualité essentielle : en français, il  adoucissait la peau des mains ; en allemand c’était le moins cher, en italien il sentait bon. Et il s’agissait d’un même produit, les concepteurs se contentant d’adapter le boniment selon la nature des auditeurs. A présent ces modifications et nuances se conçoivent sur une large échelle, et on peut aussi bien voir des réussites d’esprit ou de sens du beau (plus rare, ça, tout de même) que des monuments de débilité dont on se demande comment ils peuvent être suivis d’effet et si les concepteurs sont bornés ou vicieusement persuadés de l’infantilisme de leurs congénères.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens