Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 09:01

          Mes belins-belines, une pensée affreuse vient de me venir. Qu’est-ce que nous allons bien pouvoir faire une fois que le poste sera pourvu ? Le poste, dites-vous? Quel poste ? Ben voyons, celui de Président de la République, celui qui sera occupé par voie légale – campagne, affiches partout, meetings, bulletins de propagande, bulletins de vote, deux tours, classes réquisitionnées, isoloirs, urnes, formules inamovibles, résultats, effervescence partout à la télé, PRAF  - c’est fixé, plus rien à faire – et même PRAF²  chez certains (J’en ai plus rien à foutre). Ça remue les foules, ça, vous pouvez m’en croire. Quelques semaines encore on va se sentir monter comme une mayonnaise, et puis, pouf ! dès la chose devenue un fait on va retomber comme un soufflé. Pendant ce temps-là on aura oublié les migrants (c’est vrai, ceux-là, où donc sont-ils passés ?), on n’aura pas pu oublier le Djihad parce qu’il se rappellera sans doute à notre bon souvenir quand il le décidera, on aura eu du mal, par exemple, à oublier les exactions de la police et la tendresse avec laquelle lesdites exactions se font qualifier par  l’appareil chargé de la répression Une soixantaine de jours, à peine…oh ce sera bien vite là ! Mais il ne faut pas s’imaginer qu’on va repartir de zéro, nouvelles conditions nouvelles physionomies nouvelles façons d’agir. D’autres s’installeront à l’Elysée puis à Matignon, peut-être  changera-t-on le chef des cuisines et certainement le papier des appartements. Pourvu surtout que ça ne soit pas pire, mais qui peut en jurer ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens