Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 09:58

         J’entends ce matin un commentateur dont je tairai le nom (car il me paraît davantage à sa place à faire des ronds de jambe et des sourires et des airs finauds dans un salon qu’à un poste de discutailleur politique) se réjouir haut et fort de la victoire de Benoît Hamon car, dit-il, cela va booster Macron. Curieuse manière d’apprécier le fait politique en soi. Mais il est vrai que cette victoire de la Fronde  au sein du PS (puisque non seulement Hollande, mais encore son lieutenant farouche  accablé indélébilement des fardeaux d’un piteux quin- quennat, sont rejetés de manière continue) ne paraît pas destinée à déboucher sur grand-chose. Oui, les protestataires contre la droitisation éhontée du socialisme se sont regroupés officiellement en force et en beauté avec d’autres perspectives, d’autres objectifs. Mais tout cela reste simplement un lessivage de famille, me semble-t-il, avec un clivage interne qui prend la place du clivage gauche droite dont les cartes sont brouillées. Je sais bien aussi que la grande motivation du vainqueur doit être, à partir de ce noyau nouvellement affirmé, de gagner    de toutes parts et sur tous les côtés afin de recréer un grand mouvement d’une mouvance repensée reconsidérée redéfinie. Et cela  serait éventuellement possible s’il n’y avait déjà, en dehors du PS, des gens tout prêts à offrir des nuances au choix, plus à gauche ou plus à droite : je ne vois guère les regroupements possibles, même si je les souhaite, les émiettements sont déjà trop prononcés. Les archipels ont tous reçu un nom générique, mais chaque île a son nom propre, ses mœurs propres, ses idées propres, et on n’a guère encore trouvé le moyen de faire disparaître les bras de mer qui les séparent.

 

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

denis 30/01/2017 14:44

Dame Lucette, le P.S. ne représente plus, selon moi, qu'à une fausse alternative destinée à faire croire qu'un renouveau politique est possible. Aucune des familles politiques du P.S. amenée à gouverner surtout Macron, ne veut du revenu universel ni d'une réforme autre que virtuelle pour imposer la doxa libérale à la mode (Lagarde es-tu là ?).
Hollande en a fini avec la social-démocratie, tel un Guy Mollet aux abois, et ses successeurs atomisés se disputent les restes. Les électeurs réellement de gauche (pas forcément socialistes) seront-ils dupes ("ceux qui ont tout cru pensent tout croyable") ?
En espérant qu'un bras de mer empêche le cuirassé FILLON d'atteindre les rives de L'Elysée.
Mieux vaudrait qu'il s'échouasse dans les bras de sa Pénélope. Amitiés.

desidéesetdesmots 30/01/2017 18:58

Je vois, cher Denis, que nous allons avoir beaucoup d'idées et de sentiments à nous partager dans les mois qui viennent..Je m'en érjouis! Et, surtout, que le cuirassé s'enlise vite et se noie! Amitiés.

Jolliot 30/01/2017 10:30

La chute de votre billet est aussi élégante que poétique.

desidéesetdesmots 30/01/2017 19:03

Merci, J., de ce compliment. N'est-ce pas que l'image de l'archipel et de ses îles séparées est applicable à l'actualité politique? Cordialement.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens