Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 11:39

         J’ai encore envie aujourd’hui, pour changer quelque peu de ces commentaires incessants sur les chances, les évaluations, les stratégies, les qualités et les défauts de chacun des candidats (non seulement ceux des primaires de la gauche mais également des extérieurs dont le rôle est primordial dans la compétition) de vous parler de choses sans intérêt pour le sort du monde, mais tout à fait importants pour nos assiettes. J’ai depuis toujours un gâteau préféré, tout simple, à faire avec pesée des ingrédients à la cuillère et non avec la nécessité d’une balance, à condition qu’on le fasse avec la peau cuite et refroidie de deux ou trois litres de lait entier : c’est vous dire qu’il y a bien longtemps que j’en ai la nostalgie et qu’elle s’est transformée en envie frénétique, depuis que j’ai découvert qu’on pouvait acheter du lait entier au litre, ce que j’ai fait avec enthousiasme. J’ai donc fait bouillir mes trois litres de lait en espérant récolter, au bout de deux jours de refroidissement, un petit bol de crème compacte sans rapport avec la crème levée à la main sur du lait cru. Eh bien croyez-moi ou non : impossible d’obtenir cette crème bouillie indispensable à la confection du gâteau de mes rêves. Comme si ce lait dit entier n’avait pas de crème dans ses composantes. Je n’ai toujours pas pu comprendre par quel procédé on l’avait empêché de laisser monter sa crème à la surface de ces trois litres, et je ne nie pas qu’une onctuosité  particulière a doté les œufs au lait auxquels, de guerre lasse et à défaut, j’ai dû me résigner. Tout de même, je reste rêveuse sur les tripatouillages savants auxquels on a soumis ce lait entier pour l’empêcher d’avoir ses qualités ontologiques.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

source21 17/01/2017 18:49

.Ces délicieux gâteaux à la peau de lait, pourraient s'appeler petits gâteaux d'avant la guerre, petits gâteaux de notre enfance, impossible à refaire......merci de nous divertir par de si bons souvenirs....

Cathy 17/01/2017 12:11

Ah le gâteau à la peau de lait! Doux souvenir! Je revois encore au frigo cette petite tasse qu'on remplissait chaque matin, jusqu'à obtenir après quelques jours la quantité nécessaire à la confection de ce délicieux dessert cher à notre tante Lucette! Vous avez dit nostalgie?

desidéesetdesmots 17/01/2017 19:06

N'est-ce pas, ma Kate, que c'était quelque chose? Hélas! ni la peau de lait ni la nostagie n'opnt tenu le coup devant les attaques du fast food... Les gens d'aujourd'hui ne savent pas ce qu'ils ont perdu! Bisous nostagiques à toi, ma Kate.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens