Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:33

         Un de mes correspondants (qui, je l’espère, me lis régulièrement, à défaut d’adhérer à mes dires et à mes façons de les dire) vient de m’exprimer gentiment son  désappointement de ne jamais trouver dans mes blogs l’indignation que, semble-t-il, lui causent les médias à ne jamais souligner combien sont attaquées les racines chrétiennes de notre civilisation. Etonnement de ma part … D’abord on ne peut pas parler de tous les sujets qui retiennent l’attention, et d’autre part ce sujet-là ne m’est jamais apparu comme essentiel. Mon correspondant met en regard la régularité et la vivacité avec lesquelles je défends le sort des Palestiniens, et semble établir un lien entre les deux choses : ce serait parce que je m’intéresse trop à la religion des Arabes que je reste indifférente aux attaques qui s’effectuent sous nos yeux contre notre patrimoine culturel.  C’est le moment de dire « Dieu sait » que je ne me mêle point de religion, ma philosophie personnelle m’amenant inexorablement à constater que dès qu’une religion se mêle d’intervenir dans une situation politique, économique, événementielle ou ethnique on peut être sûr que tout va s’envenimer, s’enflammer, s’aggraver de manière irréparable. Mon indignation permanente devant les exactions israéliennes dont sont quotidiennement victimes les Palestiniens auxquels on vole leur terre, leurs maisons,  leurs récoltes, leur eau et leur liberté ne fait pas intervenir leur religion, mais souligne les horreurs d’une occupation révoltante et interminable. S’il m’arrive de faire allusion à ce terrain miné, c’est plutôt pour souligner la situation délicate, voire dangereuse, dans laquelle se trouvent, chez nous donc, les Musulmans tranquilles qui ne souhaitent que l’intégration, car ils sont exposés à la haine meurtrière et démente des Djihadistes, qui leur reprochent de trahir leur foi, comme nous y sommes exposés  puisque nous somme les barbares, les pourris, les infidèles à abattre.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 22/12/2016 17:59

Ne vous laissez pas démonter, chère dame Lucette!
Rien ne me fâche plus, dans le débat entre adultes, que les arguments de cour de récré

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens