Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 08:45

         Brouillards givrants sur tout le végétal de mon quartier ; buissons, rameaux, herbes folles… Quelquefois c’est féerique ; aujourd’hui c’est assez minable. Bien en rapport, semble-t-il, avec le tableau d’ensemble de ces primaires en voie d’organisation. Le raz-de-marée Fillon avait des raisons de se produire, puisqu’un vent d’espoir, de rassemblement en marche, de gouvernance enfin désirée soufflait de manière insolite : ceux à qui il convenait ne devaient le manquer sous aucun prétexte, ce qui fut dûment fait (même si depuis d’autres sons de trompe se font entendre, même si les doutes se multiplient, même si les objections s’installent). Rien de tel ne peut se présenter pour la gauche : chacun va se contenter de voter pour sa petite chapelle, sans autre espoir que l’une ou l’autre puisse sinon s’imposer du moins marquer un petit avantage. L’enjeu est socialo-socialiste, donc à portée limitée, alors que pour Fillon on avait l’impression qu’un chef était enfin advenu au pays. Qui en janvier va avoir l’impression qu’on vote pour un président de la République ? Certes il y aura la confrontation des programmes, mais cela suffira-t-il pour départager les concurrents ? et surtout, pour inciter les votants à voter ? D’autant que les dédaigneux de la primaire sont inclus dans le panorama : auront-ils leurs chapelles indépendantes ? Sauront-ils ramasser les miettes des suffrages exprimés ? Souhaitons du moins qu’il y ait abondance de votants, de manière que les résultats puissent enfin signifier quelque chose. Autrement, ce serait tellement de bruit pour rien !

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens