Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 08:23

            Obama et le monde ont été prévenus de manière explicite : à peu près les trois quarts de ce qu’en huit ans il avait réussi à arracher à la mauvaise volonté parlementaire vont être supprimés, par décision unilatérale (Ego nominor Leo) ou avec le consentement des deux assemblées ravies d’un changement attendu dans la morosité des dernières périodes démocrates. On ne peut s’étonner de voir le visage du Président se contracter et se consterner au fur et à mesure que l’aventurier milliardaire, qui a retrouvé une apparence de bonnes manières, explique posément ce qu’il a envie de faire et, affirme-t-il de temps à autre, ce pour quoi le peuple américain l’a élu. On ne sait ce qu’il va faire si les émeutes et protestations de rues continuent ; on peut seulement craindre qu’il ne lâche les chiens, en mettant ouvertement en accord ses oukases de chef du monde avec ses vociférations de campagne. L‘idée d’un mur qui, démoli à Berlin, se devait d’être reconstruit quelque jour, surtout avec l’exemple réussi du mur israélien, si beau, si parfait, si rassurant dans le paysage palestinien (et puis n’est-ce pas par une grande muraille que la Chine depuis des siècles a affirmé sa puissance ? Et le mur d’Hadrien, alors, pour empêcher les Pictes et les Scots de menacer les légions romaines une fois établies en Grande- Bretagne ? )  – oui, cette idée de mur lui a trotté par la tête depuis longtemps. Quant à l’idée de présenter la facture aux Mexicains refoulés chez eux pas millions, c’est une invention nouvelle, une amélioration du système qu’il ne doit à personne et dont il est spécialement fier. Attendons de voir la réalisation de ce programme.

 

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens