Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 17:29

Mea Culpa immédiat : Il y a eu bégaiement à partir de la sixième strophe. D’où texte incompréhensible. Je vous donne ici la suite :

Mea Culpa immédiat (ou presque) : A partir de la strophe Six le texte s'est mis à bégayer, rendant l'ensemble incompréhensible. Je vous donne donc ici les quatre strophes manquantes, débutant à la strophe Sept

 

 

 

 

C’est pourquoi, quand on a compris comme c’est triste

Que tout un peuple soit livré au désespoir

Et qu’on l’ait surnommé « Peuple de terroristes »

Sans réfléchir, à l’étourdie et sans savoir,

 

Il vous prend, comme au temps des rudes jacqueries

Où l’on s’armait de sa fourche ou bien de sa faux

Pour combattre les insolentes seigneuries

En sachant bien qu’on allait y laisser sa peau,

 

Oui, il vous prend envie de faire quelque chose

Pour ne plus être inclus dans la complicité

Des lâches, de crier de façon que leur cause

Soit enfin regardée avec humanité,

 

A ces martyrs survivant parmi leurs décombres,

Ceux de Gaza, de Cisjordanie ou d’Hébron,

Comme si leur futur ne pouvait qu’être sombre

Exil, famine, ou pure et simple suppression.

 

Désolée d’avoir saucissonné votre lecture. Je n’ai d’ailleurs pas compris ce qui s’est passé.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens