Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 11:26

         Notre champion (au sens premier, celui qui dans un tournoi défend les couleurs de sa dame) est revenu d’Israël tout rêveur. Il croyait être à peu près tout seul là-bas, à serrer notre cousin presque frère avec douleur et affection dans ses bras (puisque le cousin presque frère avait décrété des funérailles nationales pour celui qui avait sciemment fait capoter les accords d’Oslo, c’est qu’il fallait révérer en Shimon Perez le grand capoteur des accords d’Oslo – notre champion aurait pu aussi s’aviser que s’il avait fait capoter les accords d’Oslo c’ était par trahison de ses engagements et adhésion définitive à un sionisme de pointe, mais voilà : il n’a pas pris conscience de cette évidence, il ne peut pas tout voir ni tout comprendre, notre champion). Tout rêveur donc il en est revenu, car il s’est trouvé un peu perdu dans cette foule mondiale où tout le monde s’embrassait en le dépassant d’une tête. Il avait bien emmené le copain Sarko avec lui (pas vraiment copain mais lui aussi ex-président désavoué par son bilan : tout juste ce qui l’attend lui-même en mai prochain, donc ça vous crée des liens), mais le copain Sarko avait lui aussi bien du mal à respirer hors de la foule en se dressant sur ses ergots, si bien qu’on ne peut pas vraiment dire que la France ait été représentée au mieux dans cette affaire Perez et c’est parfait ainsi, car elle n’avait rien à faire à célébrer l’ennemi des Palestiniens après qu’il eut fait semblant de vouloir la paix. Je ne suis sûre ni de mes lunettes ni de ma vue, mais je n’ai pas aperçu là-bas Hubert Védrine…Ou bien, comme disent les Suisses ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens