Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 07:49

 

 

         Un fidèle de mon blog, dont depuis des années chaque manifestation me fait chaud au cœur, se désespère de voir l’amalgame se consolider autour des notions délicates de judaïté, d’antisémitisme, de sionisme. N’est-il donc plus permis, me dit-il, de détester le gouvernement politique d’Israël (la politique, c’est le fait des gouvernants, ce n’est pas le fait des gens en général tenus à l’écart des grandes décisions bonnes ou mauvaises) à cause de son dédain, et des plus élémentaires droits de l’homme, et de l’indignation du reste du monde devant  ses exactions ? Faut-il qu’automatiquement cette position, qui sépare avec netteté les gens et les faits politiques, soit traitée d’antisémite donc passible de punition (et devant des tribunaux français) pour attitude délictueuse ? Autant il est normal que soit réprimé le comportement  haineux, dépréciatif ou insultant envers le représentant d’une religion ou d’une ethnie « autre », autant le jugement critique que n’importe qui est amené à porter sur l’orientation politique d’un gouvernent fût-il hébreu reste absolument autorisé. Mais il est facile, pour le gouvernement en question, de se plaindre du harcèlement dont la nation juive s’estime l’objet depuis la nuit des temps : coller l’étiquette d’un délit évident sur une attitude considérée comme traditionnelle s’analyse comme l’utilisation de    cette tradition pour brouiller les cartes et permettre toutes les interprétations vicieuses. Entre l’acrimonie haineuse et aveugle d’Israël et la pleutrerie de nos pilotes quels qu’ils soient, un misérable accord se fait contre les boycotteurs, qui défendent les libertés de la Palestine sans accorder le moindre regard aux considérations religieuses. Pensez bien au nombre impressionnant de Juifs d’Israël qui protestent contre leur gouvernement, et, par conséquent, se font traiter comme traitres à la nation (d’où emprisonnements indéterminés, sévices, tortures etc.). Il y a un abîme entre être anti-israélien (hostile à tout ce que fait ou décide le gouvernement d’Israël avec son effrayante armée) et être antisémite, càd ouvertement anti-Juif . Et certes il y a beaucoup d’antisémites de nos jours, càd d’anti-Juifs sans distinction ni réflexion sur le sujet, par tradition sotte et aveugle, mais il y a de plus en plus d’anti-israéliens et il n’y a aucune raison de les confondre.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens