Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 09:41

         Bons ou mauvais, les grands hommes ou prétendus tels ont toujours des funérailles magnifiques. Voyez Shimon Perez, l’éternel perdant aux élections de son pays, l’éternel second : demain les directeurs des affaires du monde viendront de toute part à Tel-Aviv pour verser une larme sur sa dépouille. Qu’on le vénère en Israël, certes on le peut. C’est lui qui a engrené là-bas la technique du nucléaire (même que c’est la France qui lui a donné l’indispensable coup de main que personne ne lui offrait) et chaque fois qu’officiellement il a pu développer pour ses congénères des protections de victimes contre les viles attaques des « baddies » avec les maudites pierres jetées par leurs gamins, il n’a jamais manqué de le faire. Il n’a jamais défendu la paix que du bout des lèvres, fermant les yeux si l’occasion se présentait pour lui d’intervenir d’une façon qui eût pu avoir une efficacité  parlante. Il a sur la fin, quand il n’avait plus aucune chance de s’imposer en haut lieu, cultivé une popularité facile, celle des jeunes rencontrés au hasard des rues et avec lesquels il est si commode de faire ami-ami quand on est déchargé de toute responsabilité. Donc, le monde entier va venir se recueillir et évoquer combien on l’aimait. C’était un Nobel de la Paix – tiens donc ! et qu’en a-t-il fait ? A-t-il protesté contre la construction du mur de la honte ? contre l’extension éhontée des colonies israéliennes par expulsion des Palestinitnes implantés ? contrre l’éradication du passé palestinien ? contre le martyre de Gaza ? Rien de tout cela. Mais il faut dire aussi qu’un autre Nobel de la paix, de l’autre côté de la Mare aux Harengs, celui qui disait « Yes, we can : »n’en a rien fait non plus..

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens