Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 11:23

         J’ignore totalement comment ça se passe pour vous, mais en ce qui me concerne lorsque j’attends un visiteur dont je révère l’amitié je me sens tout « in a flutter », comme on dit Outre-manche, toute frémissante, quoi, tout époulaillée comme on dit à Saint-Etienne. Et il s’agit de canaliser toute cette énergie pour mettre les petits plats dans les grands. Le résultat immanquable c’est la confection d’un baba au rhum. On se demande pourquoi c’est si simple et pourquoi tout le monde s’en régale tant. Il est vrai que les babas des pâtissiers, plantés dans leur caissette plissée comme de petits fromages et tout gluants d’eau sucrée, n’ont aucun rapport avec ma vieille recette traditionnelle des fermes saône-et-loiriennes. Mais, me direz-vous, on est là bien éloigné de Nantes ou de Bordeaux, de ces points incontournables de l’introduction en France de l’élixir tiré de la canne à sucre ? Pourquoi ne pas utiliser la gnaule, la goutte,, les ressources locales en somme, comme en Poitou-Charentes ils arrosent leurs pâtisseries avec de l’armagnac, comme les Marocaines parfument les leurs à l’eau de fleur d’oranger ? Mes belins-belines, ne pensez pas tout de suite à une trahison des habitudes régionales si je mets du rhum sur mon baba ! Dites-vous bien au contraire que c’est un indiscutable signe de goût que dans ma Bourgogne du sud on ait su, avec sévérité et expertise, sélectionner ce qu’ailleurs pouvait présenter de meilleur. Est-ce qu’on a sélectionné le Graves, le Sauternes, l’Entre-Deux Mers, le Cabernet-Sauvignon, allons allons? Quel besoin aurait-on de s’encombrer ? De canne à sucre, certes, on manque en Bourgogne, mais pour tout le reste… On a ce qu’il faut, bien d’accord, on a même su l’imposer au reste du monde.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens