Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 08:48

MEA CULPA (presque) IMMEDIAT : dans N°2288 (Un beau Film…), lire ligne 19 : débutent (et non débute). Sorry…

 

         J’avais, en quelque sorte d’instinct (et bien sûr je vous en avais déjà touché deux mots) pressenti qu’avec l’intérêt médiatique (et, souhaitons-le, également humanitaire) soulevé par l’afflux de ces pathétiques troupeaux de migrants de toutes origines, les malheureux pourrissant dans leur Guantanamo calaisien ne recevraient pas un traitement de faveur, bien au contraire. Si j’avais parié j’aurais gagné. On s’émeut en effet du dénuement de ces foules qu’on a vu marcher sans le moindre bagage jusqu’à une frontière supposée accueillante. On a trouvé fort équitable que l’Allemagne (qui d’ailleurs avait inauguré le mouvement par ses appels d’offre) se charge d’en accepter près d’un million pour accueil et plus si affinités. Mais on s’agace (tout au moins dans les hautes sphères gouvernementales qui, on le sait, ignorent ce que sont le cœur, le sentiment, la compassion) oui, de toute évidence on s’agace de ces résilients accrochés à leurs grilles qui se tournent avec désespoir vers la Grande-Bretagne si proche et cependant inaccessible. Ils gênent les riverains, ces indignes représentants de l’espèce humaine ; ils choquent la vue, occupent indûment du terrain, remuent les consciences, leurs baraquements sentent mauvais, et, dites voir un peu, il faut les nourrir ! On va donc supprimer leur mouroir, mais attention ! Sans trop prévoir où les réinstaller, exactement comme pour les Roms dont on rase hardiment les campements en fermant les yeux sur leurs moyens de se regrouper légalement, d’autant qu’on n’a rien prévu d’autre pour eux qu’un ordre d’expulsion. Cela commence à gêner aux entournures : la mairesse de Paris (qui n’a pas organisé de Jerusalem-sur-Seine cette année et qui a donc pu se consacrer à d’autres questions) a eu un peu honte de l’inertie du groupe politique auquel elle appartient et, pour relever le drapeau, décide de construire un camp d’accueil en région parisienne. Pendant ce temps, au coup par coup sans doute, on reconduit à l’aéroport un Guantanaméen marqué par la durée de son séjour derrière les grilles de son zoo  sans considérer qu’il est persona non grata dans son pays et que, malgré ses trois enfants, on le condamne à l’exécution immédiate. C’est pire que se laver les mains comme Ponce Pilate, à mon avis, car depuis tout ce temps on devrait avoir évolué à force de méditer ce bel exemple de révoltante indifférence.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 13/09/2016 18:03

Exacte...
Je pense que la lecture du livre d'Emma-Jane Kirby (journaliste à la BBC), "L'opticien de Lampedusa", vous plairait beaucoup :-)

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens