Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 08:24

         On peut se demander, lorsqu’on est si peu que ce soit intéressé par le spectacle de la Palestine phagocytée par Israël sous les yeux du monde (et de toutes les manières  : le vol, la tuerie, l’emprisonnement arbitraire, la privation d’eau, le nettoyage ethnique) si la France va quelque jour sortir de sa pleutrerie, de sa complicité des exactions israéliennes, de sa malsaine admiration  pour un état officiellement voyou. Les ministres des affaires étrangères se sont succédé (oui : on ne succède pas quelqu’un mais à quelqu’un) depuis des années sans avoir jamais donné l’impression qu’ils avaient jeté un regard du côté de la nation martyre. Notre cousin presque frère était le chouchou de ces messieurs, ou s’il ne l’était pas tout au fond de leur coeur ils n’ont jamais eu le courage de lever un petit doigt pour faire cesser cet état de fait – ou du moins signaler haut et fort au monde spectateur que la tragédie palestinienne devait enfin cesser parce qu’elle était une honte. On pouvait même constater que la loi française s’était mise en branle pour punir les suspects d’antisémitisme, notion déformée dans son application par une assiette indûment élargie à toute contestation de ce qui est israélien.. Or voilà qu’un certain mécontentement se fait jour – timidement et sans effet concret – du côté français devant certaines dévastations : les araseurs de terrain d’Israël viennent, à plusieurs reprises, de démolir des constructions françaises toutes d’ordre humanitaire. Ce n’est pas une première : il y a déjà bien longtemps, les installations portuaires de Gaza, effectuées  par la France pour assurer à la Palestine une ouverture efficace sur la mer,  avaient été anéanties par l’aviation israélienne – et il avait dû y avoir protestation, mais dans la courtoisie des milieux diplomatiques donc sans répercussion concrète. De nos jours Notre-Dame-des-Landes (puisque le malheureux a été chargé des affaires extérieures en admiration de ses réussites locales) élève un peu une voix tremblante pour dire qu’il n’est pas content : résultat,  de   nouvelles et provocantes destructions de bâtiments français. Je sais bien que tout cela ne va pas aller loin : un pays va continuer à bêler piteusement et pieusement, l’autre va continuer à tout démolir pour épurer éthniquement un nouveau terrain à bâtir. Tout de même on a envie de voir la suite…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens