Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 08:30

         « Etat d’urgence »… « Nous sommes en guerre »… Ces appels au secours  du gouvernement déguisés en déclarations rassurantes (« n’ayez pas peur : on s’occupe de vous protéger ») méritent quelque méditation, surtout depuis que durent les dispositions dont il a accouché. L’Etat de sécurité devrait viser à faire face aux dangers et menaces d’affrontement, surtout venant de l’extérieur. Or manifestement il se nourrit voire se repaît  de ces menaces et de ces dangers qui l’entretiennent : il les fait durer sans fin pour confirmer un climat de peur que les médias, en absolue trahison du but de leur mission, s’activent à répandre, grossir et cultiver en désinformant, en taisant ce qui devrait être su de tous. Ces omissions délibérées sont confirmées par les thèmes si mal traités dans les rencontres et interviews,  voire par le choix des invités – tous dans le sens du « brosse à reluire » et jamais du « J’ai des vérités à faire connaître, laissez-moi vous les dire, c’est urgent et ça concerne tout le monde ». D’où la fine stratégie généralisée dans les médias aux ordres qui consiste à parler d’état d’urgence, à répéter « Nous sommes en guerre » - avec qui donc ? l’Islam ? les Berbères et les Bédouins ? tous les Arabes ? tous les musulmans ? Mais tout fauteur de trouble s’avère une menace et un danger, d’où l’intérêt de montrer du doigt, dénoncer et  grossir les menaces de l’intérieur (les grévistes, les protestataires, les syndicats…). Comme leur action est par nature destinée à gêner, il est facile d’exploiter le mécontentement de tout le monde, et c’est encore plus facile de susciter l’union de tous les mécontentements en les soudant par  la peur.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

denis 26/08/2016 00:42

Oui Dame Lucette, Je vous retrouve lucide à propos de ce dérisoire gouvernement qui s'abrite derrière
cet "état d'urgence" pour accuser les contestataires de sa propre impuissance. Dans ce monde orwellien où la peur remplace la politique de prévention, accentuant les frustrations, il y a fort à parier que les rhinocéros de Ionesco deviennent majoritaires et cherchent à écraser tout esprit de liberté. Gardez la forme Dame Lucette, vos mots résonnent fort dans cette canicule de l'esprit. Amitiés.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens