Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 10:53

         Je crois que j’ai vu tous les films des frères Coen, certains trois ou quatre fois et toujours avec la même passion. J’aime leur humour déglingué, leur traitement farcesque de la réalité, leur recréation d’époques passées, leur évocation de l’absurdité du monde. Ici les cérémonies du Ku Klux Klan (avec le merveilleux John Woodman si drôle et si effrayant), là la transposition au sein de l’Alabama  du très londonien Lady Killers, ou l’étonnant Barber, le Barbier qui ne parlait pas (on le redonne en boucle, ne le manquez surtout pas)… il faudrait tout dire ! Et l’enquête criminelle menée dans la neige par la fliquette enceinte jusqu’aux yeux de Fargo, et l’épopée du Big Lebowsky qui veut venger son tapis que des malfrats ont par erreur compissé, et la reprise – superbe, absolument superbe – de ces Dix dollars pour un shérif où Jeff Bridges reprend – avec quelles couleurs et quelle force ! – l’aventure de John Wayne accompagnant une fille entêtée qui veut retrouver son père (et toute l’aventure est recréée dans un flamboyant contexte de neige) . Et combien d’autres encore, ce rapt d’un quintuplé dans Arizona Junior, l’ascension de l’inventeur du hoola hoop, l’atmosphère de cauchemar qui suppure de partout dans Barton Fink, la mort de l’ignoble enquêteur de Blood  Simple sous un lavabo qui coule goutte à goutte… Que d’idées, que d’intelligence, quelle originalité dans les traitements, les tons, les dialogues, les sujets… Eh bien je vous l’avoue je n’ai pas accroché pour la destinée de ce  chanteur raté imaginaire qui passe toujours à côté du succès. Ce Dans la peau de …qui reprend, de fort  loin, l’idée magique de Dans la peau de John Malkowitch, m’a bien ennuyée, et je n’ai pas bien compris à quoi tendait l’entreprise…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens