Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 10:10

         Vous allez dire, mes belins-belines, que je me consacre au sport bien souvent depuis quelque temps – et vous imaginez peut-être que je me suis laissé fasciner par les  JO de Rio. Rien ne serait plus faux : j’ai aimé et pratiqué le sport dans ma jeunesse, j’ai mon Brevet Sportif Populaire, et j’ai longtemps cru que le sport préservait de la tentation de la drogue – grossière erreur dont je me suis vite aperçue mais non consolée. Le monde du sport m’apparaît comme une perversion des données antiques, le désir de gagner à tout prix ouvre d’abominables perspectives et les organisations mafieuses de par le monde qui s’engraissent du sport et de ses annexes me semblent repoussantes et odieuses. Si j’ai amené le taekwondo dans le champ de nos entretiens, et si aujourd’hui je vous parle football encore, c’est selon un fil rouge facile à détecter dès qu’on me connaît quelque peu.  Je vous ai narré la récupération éhontée et grotesque de la médaille d’or d’Ahmad Abu Gosh le Palestinien par Israël chantant haut et fort la gloire de son cher fils, l’enfant du pays. Je voudrais ce matin vous compléter le tableau, ce qui vous donnera une idée de la manière dont fonctionne le monde contemporain : le Celtic, cette équipe écossaise de foot qui s’était permis (oui !) d’accueillir l’équipe israélienne avec un stade plein de drapeaux palestiniens, est menacée de suspension voire d’interdiction de matches par la FIFA, la fédération internationale du football qui se charge de faire régner la morale dans l’univers sportif (Platini etc.). Je suppose que notre ami cousin presque frère a dû faire entendre sa douce voix persuasive pour faire tonner la FIFA en ses lieu et place comme l’arbitre de la pensée politique unique à proposer et imposer au public : comme quoi un si petit pays peut avoir, tel une pieuvre, des tentacules démesurés atteignant loin. Mais si au temps des Travailleurs de la Mer Gilliat pouvait être menacé dans sa vie par un poulpe géant, le monde juste de nos jours peut tenir tête, même s’il a bien du mal, au totalitarisme d’une nation-grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens