Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:32

         Il n’échappera à personne que j’adore les animaux. Il n’y a pas à chercher beaucoup dans mes blogs pour en trouver des traces manifestes. Même si je ne me laisse pas emporter par la passion des chats au point de parler des miens sans bride ni frein (j’en parle toujours, du moins me le semble-t-il, à bon escient), mes indignations fournissent souvent le sujet de mes diatribes contre la pauvre civilisation à laquelle nous sommes arrivés. Ferme aux mille vaches, œufs de la souffrance, enfer cauchemardesque des abattoirs, élevages ignobles de dindes dites « de boucherie » (n’est-ce pas un terme à faire frémir, comme celui de « bêtes d’abattoir » ?), gavage des oies et des canards, abandon à la rue des chats et chiens compagnons fidèles devenus non insérables dans les plans de vacances,  mauvais traitements réservés aux vieux chevaux qu’on oublie des mois sans soins dans un pré boueux, tortures raffinées inventées par les chères têtes blondes laissées libres de faire le mal sur les bêtes innocentes à portée, bref chaque fait-divers, chaque constatation relevant du chapitre des animaux ne peut que nous bouleverser et nous rendre honteux d’appartenir à l’espèce humaine. Et je ne parle pas ici des bêtes sauvages qu’on extermine par milliers pour le plaisir ou le profit, ni des singes de diverses races qu’on arrache à leur contexte familial et tribal pour les torturer savamment sous prétexte de faire avancer la recherche médicale. Je sais : je contribue (du moins me le fait-on croire) à sauver des oursons orphelins, des dauphins captifs, des éléphants et rhinocéros condamnés pour leur ivoire, des baleines en voie d’extinction, des lions et des tigres bons à faire des trophées de chasse…J’arrête ici une liste loin d’être exhaustive, et c’est vrai qu’on ne peut qu’être rempli d’une infinie tristesse à simplement évoquer la condition d’esclave taillable et corvéable à merci imposée à la gent animale simplement parce qu’elle est privée de la parole. Oui, mes opinions sur ces révoltantes dispositions hiérarchiques établies par la société humaine sont évidentes et sans contestation  possible. Et cependant vous me verrez me hérisser aussi contre certaines associations de défense des animaux en détresse qui, réclamant de l’argent pour leur fonctionnement (impossible pour aucune de faire autrement, là n’est pas la question), sollicitent vos dons en suggérant un ordre de grandeur : 500 € ? 600 € ? « Avec 1.000 € votre aide nous serait vraiment utile »…Je n’en doute pas une seconde.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

denis 09/08/2016 11:50

Dame Lucette, c'était hier la journée des chats, cette gent que vous adorez et comprenez si bien.
Ils nous choisissent, nous ne les choisissons pas paraît-il, autre définition de la liberté me semble-t-il, chère à votre coeur.
Je pense, en raisonnant par l'absurde, que le spectacle désolant des brimades et cruautés infligées aux animaux, existe surtout pour légitimer le spectacle quasi quotidien des brimades infligées par les humains à leurs semblables. Les prétextes économiques, idéologiques ou religieux ne manquent pas! Amitiés.

desidéesetdesmots 09/08/2016 18:10

Oui, vous avez raison, cher Denis : on peut même se servir des souffrances des animaux pour légitimer celles dont notre malheureuse civilisation (ou soi-disant telle) nous offre chaque jour l'horrible et répugnant spectacle. Notre lucidité, notre vigilance sont bien peu de chose en regard de cette frénésie. Et on peut toujours supposer que quelqu'un profite indûment de votre envie de les solager... Amitiés, Denis!

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens