Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 10:34

         Ma foi, mes chers belins-belines, tout était prévu pour continuer sur le chapitre entamé. A partir de l’évocation d’un fait-divers entre propalestiniens sur leur frégate et pirates israéliens avec leurs méthodes de truands, j’avais jugé bon de mettre notre ex-ministre des affaires étrangères au courant de la situation, puisqu’il avait l’air de ne même pas savoir qu’il existait un conflit d’occupation criminelle de la Palestine par son Goliath d’ennemi hébreu. Un an après les faits (il s’agissait d’ailleurs, si je compte bien, de la cinquième tentative de forçage du blocus de Gaza la martyre) je pouvais préciser la position du monsieur : après un fonctionnement absolument aveugle, sourd et passif pendant des années, quinze jours à peine après avoir chuchoté du bout des lèvres (pour que personne n’entende) qu’il fallait reconnaître l’état palestinien, le monsieur s’en allait comblé d’honneurs pour s’installer à vie dans la plus désirable des « gâches », comme on dit chez moi.  Jamais personne n’en avait aussi peu fait (autre que parader dans des poses et avec des discours avantageux) pour en  recevoir autant. Gageons que pas une seule fois ne viendra l’effleurer l’idée qu’il est sans doute par son inconsistance, sa veulerie et sa self-satisfaction, le responsable de centaines de milliers de morts, de blessés à vie, d’exilés hors de leurs logis dont il a vu la destruction par l’armée (cette Tsahal au si doux nom) ou les bull-dosers de Nethanyaou comme d’intéressants éléments de spectacle. Oui, j’avais tout préparé hier pour offrir l’individu à l’opprobre des foules un peu raisonnables (croyez-moi : il y en a, et même de plus en plus) …et puis voilà que mon texte s’est perdu dans les profondeurs invisibles de mon ordi auquel j’ai voulu donner un coup de plumeau (en vérité, je vous le dis, le mieux est l’ennemi du bien). Donc je vous ai improvisé ces considérations au pied levé et sans avoir le temps de peaufiner ni même de relire. Ce qui me rassérène, c’est que ma tendresse pour le monsieur n’a rien perdu de son mordant, je peux donc vous permettre d’en profiter, et même d’y participer si le cœur vous en dit.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens