Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 08:44

         Vous pensez bien que je me tiens au courant des résultats de toutes les pétitions que je signe pour défendre la condition animale et supprimer ( ?) les souffrances des bêtes auxquelles nous imposons un destin terrible de torture, de privation de liberté et de désespoir dans le noir parce que nous avons besoin de leur viande. Et contrairement à ce qu’on pouvait croire il y a une quinzaine d’années, le public s’est mobilisé peu à peu et, par conviction profonde ou par mode, donne sa voix (d’autant qu’elle ne lui coûte rien) à des campagnes d’indignation de plus en plus efficaces. Ainsi pour la castration à vif des porcelets : ils ont quelques jours, on le met sur le dos, on les castre au scalpel sans la moindre anesthésie puis on les remet dans leur cage, avec leurs souffrances et devant eux la longue période de cicatrisation. Tout cela parce que, disait-on dans les campagnes, les porcs mâles donnaient un goût d’urine à la viande. Or on a démontré que ce cas se produisait sur des proportions infimes de bêtes et qu’on pourrait détecter facilement, au cours de sa brève existence, si tel ou tel sujet  s’y exposait. Ce supplice inutile portant sur des dizaines de millions de porcs dans le monde est en passe d’être supprimé – en 2018 dit-on en Europe, où les cerveaux lents ont besoin de réfléchir (mais en Suède, en Suisse, en Norvège c’est déjà fait). Avouez que l’union fait la force, puisqu’on arrive à convaincre en montrant que le peuple est capable de se mettre en branle. Oui, ça marche souvent ailleurs que chez nous. Il est vrai qu’on a beau s’adresser à M. Le Foll (puisqu’il est directement concerné par ce problème), il n’entend rien : il est trop absorbé à héler ses copains pour tâcher d’en faire le compte.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens