Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 10:04

         Il m’arrive de m’indigner de temps à autre, bien que cela se passe dans un contexte électoral où tous les coups en vache et les manigances sournoises se pratiquent allègrement, lorsque je vois ce que les Clinton sont capables de tramer, non seulement pour mépriser publiquement ce pauvre Bernie Evans qui de toute évidence n’est pas de leur monde, mais encore et surtout pour lui nuire insolemment et méchamment, par des stratégies tortueuses qui ne leur apportent même pas le résultat souhaité. Je suis de très près, et le cœur battant, les progrès de cet homo novus, comme dirait Cicéron, qui s’est lancé dans l’arène comme un innocent mais dont l’obstination et le programme ont forcé l’intérêt et même l’admiration du peuple. Si l’ancienne première dame réussissait son acrobatie, on pourrait se demander quel type de démocratie elle offrirait à la nation, vu l’endettement contracté au cours de sa campagne auprès des milliardaires ses amis tant en honneurs qu’en fonds sonnants et trébuchants. Ne croyez pas d’ailleurs que je lui préfère le délicieux Donald Trump qui prend les insultes et la langue verte pour des propositions de programme – oh que non, mais tout de même je suis étonnée qu’autour de moi on ne partage pas mon enthousiasme à propos de ce champion qui surfe brillamment sur des milliards de petites coupures sorties bien souvent de poches misérables. C’est un rêveur, me dit-on. Ou bien : il ne peut que se ramasser une gamelle, les jeux sont faits et arrangés par les Clinton depuis le départ. Eh bien moi, je dois voir les résultats progresser et s’affirmer avec les yeux du cœur. N’y a-t-il pas eu déjà un magnifique exemple de « Yes, we can ! » auquel personne n’avait cru d’abord ? Je voudrais voir ces « champagne socialists » comme disent les Anglais pour traduire notre « gauche caviar », englués dans leur déconfiture et leur    fureur. Vous savez bien que j’ai toujours eu un faible pour le petit berger David avec sa petite fronde inoffensive…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

denis 11/04/2016 13:29

Oui dame Lucette, de plus, pour rajouter à la colère des Clinton, bernie Sanders est,en politique, un coureur de marathon qui ne s'essouffle pas avant le sprint final; n'ayant jamais perdu une élection depuis...1988! Il serait plus judicieux de le voir opposé à Trump, proposant une véritable alternative,
un nouveau "new deal" ambitieux.
Je lui souhaite autant de succès dans ses élections qu'à vous même pour retrouver la forme.
Amitiés.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens