Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 11:40

Deuxiè-me livraison en date du mardi 26 janvier    

 

Ouf ! Voilà donc mes comptes en passe d’être réglés, donc mes dettes supprimées. Encore faut-il qu’aujourd’hui mardi je vous fournisse deux épisodes de notre feuilleton collectif si je veux que nous retombions sur nos pattes. C’est pourquoi je vais revenir sur ces mots dont j’ai il y a un instant constitué le titre. Vous avez sans doute besoin d’explication si vous n’avez pas fait la guerre comme moi (pas celle de 14, tout de même, même si la mienne n’a pas attendu un quart de siècle pour se déclarer à sa suite). C’est que pendant l’Occupation, en même temps que les armées nazies apprenaient à dire « sich debrouillieren » au contact de la population vaincue, celle-ci, pour avoir l’air de garder dignement la tête haute (c’étaient les pires moments de la Kollaboration, de l’indigne soumission aux diktats allemands concernant les Juifs, les Communistes et les homosexuels, de la veule complicité du gouvernement Pétain aux criminels projets d’extermination de l’occupant) – utilisait des mots inédits pour cacher la misère du pays. Le terme de succédané par exemple, qui se croyait une élégante approximation du mot Ersatz - étymologiquement « mis à la place de » - s’était mis à désigner tout ce qui avait pris la place des denrées de choix qui partaient nach Deutschland . Je revois toujours ce minable petit sac de mauvais papier contenant 62grammes et demi, soit un demi-quart de livre – la ration mensuelle les mois fastes – d’un mélange d’orge grillé et de gland en poudre qui tenait lieu de café et sur lequel s’étalait tout l’orgueil de l’Etat français : « Café national – succédané pour la boisson du matin ».     

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 26/01/2016 18:53

c'est qu'ils avaient mal lu Shakespeare ;-)
What's in a name? that which we call a rose
By any other name would smell as sweet

desidéesetdesmots 26/01/2016 20:06

Vous avez toujours l'art de la citation, chère Adrienne. Toujours si à propos...C'est bien vri que le nom importe peu - mais j'ai voulu faire un peu d'histoire ancienne!

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens