Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 10:31

                   Il y a ce matin de riches chaumières où l’on pleure, de rage et de déception, et moi qui suis portée à compatir avec toutes les détresses humaines je ne vais pas compatir le moins du monde. Avant de pleurer « il » m’ont trop fait peur…Je me rassérène à la mesure de  leur désolation. Mais  je continue à veiller d’un œil, sans lui laisser le droit de s’assoupir : la vague montante n’a pas cessé de monter, les chiffres sont là pour mettre sa force en lumière,  et si les barrages tiennent encore le coup on peut craindre qu’ils ne finissent par céder, laissant la vague investir les places fortes et recouvrir le terrain disponible. En tout cas on peut souffler quelque peu, à condition de rester vigilant, certes - mais tout de même on a l’impression qu’il manque quelque chose de manière flagrante à ce rassemblement des peurs, des amertumes, des déceptions, des colères et des rancunes si puissamment orchestré. Peut-être est-ce l’art de pouvoir convaincre par un programme cohérent et pensé, qui aille au-delà de quelques mesures simplistes revanchardes, d’application impossible et de fondement moral inacceptable. C’est déjà bien assez que reste sous l’étiquette bleu clair la « vierge blanche chrétienne » qui s’érige en modèle national ‘(elle y restera, car comment les bleu clair pourraient-ils la chasser de leurs rangs alors qu’elle vient de remporter le plus beau succès de la troupe ?), sa définition vous a comme des relents nauséabonds…et à coup sûr elle garde un petit côté xénophobe qui a joué dans son triomphe -, non à considérer comme un lapsus mais au contraire tout prêt à être développé si le besoin s’en faisait sentir. Oui, l’œil de ma vigilance n’a pas le droit de s’assoupir.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens