Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 09:07

         Il ne s’agit plus cette fois-ci de détruire les représentants de la liberté d’expression. Il s’agit d’une haine aveugle qui a présidé à la préparation d’un plan démoniaque. Normalement, la destruction des tribunes du stade de France était aussi prévue, ce qui aurait donné lieu à un carnage encore infiniment plus sanglant. Ce qui était prévu, dans l’esprit des commanditaires et organisateurs de ces tueries à la chaîne et en rafale, c’était une variante du 11 septembre new yorkais : qu’une masse de morts dans des conditions affreuses puisse frapper les foules et les terroriser jusqu’à les  rendre lâches, sans réactions, prêtes à se rendre. D’instinct la foule de vendredi l’a compris : à peine revenue de son horreur, elle a mis en avant son courage à tenir tête, à ne pas se déclarer impressionnée par autre chose que la douleur et la compassion, sa détermination à ne pas se laisser épouvanter par la menace. « Même pas peur ! » ou « Vous ne nous faites pas peur ! » était la réponse la plus sentie, probablement la plus irritante pour les auteurs du massacre ou leurs commanditaires. Les remarques de Bashar al Assad commentant l’événement parisien portaient en évidence leur signification ; je le verrais bien à la source de l’entreprise, Syrie ou Yemen, il a sous la main tout ce qu’il faut pour réaliser un massacre de cette envergure. N’a-t-il pas délibérément attaqué son peuple par les moyens chimiques les plus ignobles, en vue de détruire ou terroriser  la portion des Syriens musulmans qui n’appartenaient pas à sa propre nuance islamique ? 

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens