Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 09:52

         Je connaissais déjà le terme horrible de ferme usine : vous m’avez suffisamment entendue (ou lue) dans mes indignations contre ces monstruosités, des bâtiments concentrationnaires énormes pour  pomper jusqu’à leur dernière fibre cinq cents ou mille vaches bourrées d’hormones afin d’obtenir un maximum de rendement laitier (notez bien le nom :c’est la firme Senoble qui a installé la répugnante ferme-usine du Nord Pas-de-Calais). Mais je n’avais pas encore eu vent des fermes à sang d’Amérique du Sud, je viens d’en être avisée et j’en suis malade. Pour avoir les hormones voulues, des fermes à sang mettent des juments enceintes, puis les vident de leur sang  après les avoir avortées (elles sont laissées à crever sur place) car les hormones de leur sang sont spécialement utilisées pour améliorer l’insémination artificielle des juments dans le reste du monde. Quels cerveaux scientifiques diaboliques ont pu faire naître l’idée de pareil traitement ? (mais je me demande, tiens oui j’y pense, si on ne traitait pas de même manière il y a quelques décennies les athlètes féminines dont on fabriquait des championnes du monde : ces confidences de laboratoire  -  ou de vestiaire  - concernaient donc déjà le trafic inavouable des hormones au regard des performances des individus, mais on avait peine à y croire…). Désormais c’est patent : on connaît à la fois ce principe d’histologie (le sang et ses hormones sont bien un tissu, non ?) avec les procédés criminels qui en découlent pour une exploitation éhontée, et tout aussi bien les endroits issus de l’enfer où l’on torture, maltraite, piétine ignoblement des animaux . Des fermes de sang…Est-ce que le terme lui-même ne fait pas frémir ? Ne peut-il naître de l’écoeurement général devant pareilles pratiques un mouvement de protestation qui regroupe assez de personnages influents pour qu’enfin « quelque chose » puisse être fait?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Nicolas 04/02/2017 20:57

En effet, c'est dégueulasse !
Quand tu as parlé d'athlètes féminines dopées aux hormones, cela m'a rappelé avoir entendu que des footballeurs, en Allemagne (Ribéry, et bien d'autres certainement), recevaient des injections de...sang de veaux !

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens