Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:30

         J’ai toujours été irritée si quelqu’un, qui pendant deux décennies me suivait docilement d’expositions en vernissages sans manquer un seul de mes commentaires,  venait me dire avec émotion après une dernière prestation « On vient de me dire que vous êtes AUSSI écrivain, est-ce que c’est vrai ? » : si on connaît mon nom, on doit savoir   que je barbote dans la littérature et que je ponds régulièrement des romans ou des nouvelles.  Et c’est presque le même genre d’étonnement attristé qui me frappe lorsqu’on découvre soudain que j’ai écrit toute ma vie pour le théâtre. Je sais bien que dans ce pays il est malaisé de se tenir au courant : les 17 représentations de La Grange aux Rencontres à Lyon en 1964 au Théâtre de la Baleine, la diffusion à plusieurs reprises sur France Culture d’Eurydice, Eurydice…dans les dernières années 80, sont déjà événements lointains. Quant aux textes de ces pièces auxquelles s’ajoutent Marsyas ou le Rebelle à la Flûte et Encore toi, Electre !, vous les trouvez publiés… en anglais chez Edwin Mellen, ce dernier titre  en édition bilingue qui, enfin, pérennise un texte de moi en français… Il faut le faire, non ? Je ne peux donc pas jeter la pierre au public français ainsi empêché de connaître mon œuvre dramatique, mais j’ai le cœur un peu  lourd de devoir continuer d’écrire pour le théâtre ou la radio selon une formule que j’ai longtemps privilégiée. Et Sur un Banc du petit Square, Lueurs au Sous-Sol, Opération Croque-monsieur, Les Murmures de l’Eté  (Oh ! Lucchini ou Dussolier en récitants parmi tous ces murmures et chuchotements ! …On peut toujours rêver : il y en a bien à la pub de la télé qui rêvent  d’une banque servant positivement à quelque chose)....

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens