Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 08:30

 

 

         Lorsque j’ai démarré mon blog – il y a sept ans de cela, m’ont informée courtoisement les gens de l’administration d’over-blog en guise de souhaits d’anniversaire – je ne savais pas trop ce que j’allais pouvoir y faire rentrer. L’un de mes amis et confrères m’avait dit qu’il se servait du sien pour annoncer ses signatures, ses projets, les sorties prochaines de ses nouveaux titres… Je n’avais rien à signaler de spécial à ce moment  et de toute façon il me semblait que je devais utiliser ce superbe moyen de communication avec le monde d’une manière régulière, quotidienne peut-être pourquoi pas ? Si l’on recherche le contact avec les autres, qu’au moins ce contact soit aussi vastement établi que possible, pourquoi pas dans la sympathie, la cordialité, l’humour ? Je n’ose pas regarder mes premiers essais – non seulement à cause de leur forme probablement déplorable, mais surtout à cause des maladresses et tâtonnements d’approche, donc d’apostrophe. Il m’a fallu du temps pour imaginer à qui je pouvais faire coucou. Y aurait-il un beau jour jusqu’à vingt personnes pour répondre à mes salutations ? pour paraître intéressées par mes formulations, mes sujets, mes tons ? Le billet d’humeur me semblait une idée à creuser, prestement envoyé à peine rédigé, rédigé à peine l’impression ressentie – émotion, plaisir, légèreté, colère, stupéfaction… Histoire de voir si ces impressions-là peuvent se partager. Et puis peu à peu on se rend compte que c’est une tribune qui vous est offerte – et certes du haut de sa tribune on peut fort bien haranguer des salles totalement vides. Gros risques à courir… qui voudra me suivre, me rester fidèle ? comment puis-je faire partager mes impressions ou mes jugements ? qui ira jusqu’à timidement me faire un ^petit signe, un beau jour où le soleil brillera pour moi de tous ses feux même si la pluie tombe à verse ?... Il y a toute une traversée du désert à affronter, une longue traversée sans balises ni murmure. Et puis, soudain, vous devinez qu’au moins une personne a pris la peine de vous écouter puisqu’elle a même pris la peine de vous faire signe. … Une personne !... Cela suffit pour justifier votre activité, en tout cas cela vous donne un véritable espoir. A ce stade-là vous avez besoin de si peu de chose pour vous sentir tout fier !

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Poirier 24/11/2015 19:03

Je vous lis de temps en temps,( plusieurs blogs à la fois). J'ai votre âge.Enfin un peu plus, je suis dans l'année de mes 91 ans.Mon blog, ce sont des courriels envoyés à mes filles, des échanges sur l'actualité,les lectures, les films.
Je reconnais dans nombreux de vos textes l'expression de ce besoin d'exister encore, de prouver notre lucidité, notre vivacité d'esprit, notre curiosité,.Parfois vous m'attendrissez..;;;Mes filles auraient aimé que je partage plus largement mes billets du matin.( réflexion qui procède de ce même besoin=)
J'ai été proche de vous quand j'ai lu vos textes sur le foutoir et la dévolution.. Et décider moi-même de la fin des réjouissances terrestres!
A demain encore et longtemps si vous le souhaitez
PS
Au fait de quoi nourrissez vous vos chats ? Vous souvenez vous d'un échange à leur propos?.
. .

desidéesetdesmots 30/11/2015 19:43

Etes-vous Jacques Poirier mon collègue (à la retraite comme moi)? Je suis heureuse que vous trouviez intérêt à me suivre. Votre analyse du besoin d'écrire et de parler aux autres correspond exactement à la mienne... Les onze chats qui vivent avec moi ont été recueillis, certains depuis six ans déjà. Ils vivent tous en bonne intelligence car j'y veille mais ils comprennent parfaitement la nécessité de se tolérer (et même de se lécher les oreilles mutuellement). Croquettes, pâtée, une pincée de bifteck haché chacun... Tant pis pour mes scrupules de végétarienne : il y a des principes moraux qu'ils ne comprendraient pas... D'accord aussi avec vous sur la décision personnelle de mettre fin aux réjouissances terrestres. Je suis membre de l'ADMD. Mille mercis de m'avoir fait signe.

Anne Le Maître 24/11/2015 08:53

Un petit signe amical pour vous, Lucette, que je lis régulièrement.
Continuez !

desidéesetdesmots 30/11/2015 19:47

Merci, Anne, de votre ^petit clin d'oeil amical. Cela me fait grand plaisir...

M-Helene 24/11/2015 06:39

Chère Madame, je vous lis chaque matin avec gourmandise et m'émerveille que vous ayez toujours un sujet de réflexion nouveau. MERCI.

desidéesetdesmots 30/11/2015 19:49

Toujours fidèle, chère Marie-Hélène...J'entends votre voix chaque fois que j'ai besoin d'un coucou affectueux. Merci, merci...

Elise 23/11/2015 20:45

et moi aussi, un petit signe ! vous êtes inattendue et c'est cette petite surprise-là, ce ton légèrement décalé, que je viens chercher auprès de vous.

desidéesetdesmots 30/11/2015 20:06

Merci, Elise! Chaque petit signe de vous me cause une grande joie. Continuez...

Adrienne 23/11/2015 16:08

Ces questions, ces réflexions, cette joie de voir un premier commentaire, c'est le lot de tous les blogueurs :-)
Que vais-je leur dire? Qui me lit?
Merci à vous et bon anniversaire au blog!

desidéesetdesmots 30/11/2015 19:55

Je guettais votre voix, Chère Adrienne. Toujours là au bon moment, et toujours si pleine de sens. A bientôt d'autres commentaires de lecture. Je vous embrasse.

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens