Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 08:37

        

         Je viens de passer deux ou trois heures toniques, oui, vraiment revigorantes. C’était la journée de la solidarité d’une association de retraité(e)s, le moment donc où, à l’issue des vacances (car les retraités continuent à se régler sur les rythmes qui ont conditionné leur vie de parents) chacun souhaite partager avec les autres la moisson de souvenirs qu’il a pu rapporter de ses loisirs au soleil ou à la montagne. D’où l’exposition des plus belles photos, mais aussi la présentation au public de tout ce que les équipes regroupées par affinités de goûts ont pu réaliser pendant l’été. Ce sont parfois des projets de longue durée, qui ont permis de tenir toute la mauvaise saison pendant les réunions hebdomadaires où s’échangent les initiatives, les remarques, les encouragements. Ici  on s’est lancé dans la mosaïque, là dans la peinture, plus loin c’était la section de la généalogie,… Eh bien quoi, me direz-vous, c’est comme dans chaque association ! Il y a des ateliers même bien plus variés que ça, peinture sur soie ou sur porcelaine, calligraphie, et l’art du bouquet sec… Vous avez l’étonnement facile, vous ! C’est possible, mais j’aime surtout ressentir des émotions fraternelles, et je les ai ressenties aujourd’hui devant la réalisation d’une petite équipe qui a tenu à sortir les plus anciens de leur solitude, en leur demandant (il a fallu des ruses de Sioux pour décider certains!) de raconter un souvenir d’enfance. Imaginez qu’avec une trentaine de ces petits récits  ils ont fait (ou plutôt l’âme de l’entreprise, qui s’est vouée au projet de toute son énergie, a sollicité les contributions, encouragé les réticences, poussé à la roue pour que tout fût terminé à temps, mis en forme, donné à l’imprimerie) un petit livre touchant de naturel et de fraîcheur. Personne ne pensera à le présenter pour le Goncourt : cela se passe à un tout autre niveau, celui du cœur, de la tendresse, de la camaraderie, de la fraternité. Dans son intention comme dans chaque palier de sa confection, ce petit recueil sert de lien vers les autres : on dirait qu’il tend la main…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

max 21/10/2015 02:12

Ce petit livre a été un encouragement, une expérimentation culturelle dans un monde où pèsent sur les retraités des conditionnements idéologiques et psychologiques qui conduisent nombre d’entre eux à considérer que la culture serait, pour ce qui les concerne, un domaine inaccessible.
Le mouvement associatif, tel qu’il se conçoit et pratique à LSR, notamment grâce à la place qui est donnée à des pratiques solidaires, peut repousser beaucoup de contraintes. Ces pratiques participent au combat contre l’isolement du nombre de retraités, de l’ouverture au monde qui les entoure, auquel ils offrent en retour les richesses et l’humanité dont ils sont porteurs.
Merci Lucette de ces mots que vous avez prononcés et qui ont touchés au plus profond les personnes présentes à cette journée.

desidéesetdesmots 21/10/2015 20:25

Je suis très émue de l'attention avec laquelle on a suivi mes mots venus du coeur; on est venu ensuite me dire combien on avait été touché. Mais c'était tout simple, Max : je me sentais si bien dans cette atmosphère d'amitié, d'entraide populaire. Et la réalisation à laquelle Anne-Marie a mis tant de coeur et d'énergie était exactement le geste rassembleur (et créateur) qui convenait. Oui, c'était une belle idée - et ce fut une belle journée...

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens