Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 10:15

         Par flemme hier soir (j’avais été mal fichue toute la journée) et sans même la force de zapper, je me suis mollement retrouvée sur un plateau où l’on discutait dru. Par l’effet du hasard j’avais déjà rencontre plusieurs des intervenants, je connaissais soit leur vérité humaine, soit leur bagou tournant dans le vide, soit leur médiocrité d’écrivain ou d’être humain, et cela m’amusa –oh, pas au-delà d’une demi-heure tout de même – de les entendre débattre avec effervescence. Car il ne s’agissait pas de petite broutille : on discutait ni plus ni moins que de savoir s’il fallait intervenir (massivement alors : on n’avait encore rien vu avec ces légères escarmouches de blindés ou de frappes aériennes qu’on connaissait au Moyen Orient depuis des années, c’était de la petite bière, si on se décidait ce serait du sérieux et il faudrait vraiment que cela le fût) intervenir, donc, contre Daesch et en s’y mettant tous à la fois. Suivant la chose dans un léger brouillard, je ne peux guère vous donner le résultat de ce débat indispensable pour faire avancer les affaires – d’autant que je me suis retirée bien avant la fin. Mais je crois avoir senti que chacun des neuf ou dix prophètes était content de soi. Chacun avait sorti sa tirade personnelle comme, autrefois, les comédiens ayant un grand morceau à réciter s’avançaient sur la scène en écartant les gêneurs et se campaient devant le public auquel ils s’adressaient exclusivement (oh que j’aurais voulu voir ça, mon dieu mon dieu…). Hier les arguments parfois s’entrechoquaient, le ton des voix montait, le modérateur changeait d’orateur pour éviter les clashes, bref tout se déroulait comme prévu et sans tonitruant renversement de la situation. Une chose restait certaine : c’est que la population allait encore longtemps continuer à souffrir les mille morts, dans les horreurs des combats mais tout aussi cruellement déchirée dans ses convictions et la présence quotidienne de la menace et du malheur.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 03/10/2015 10:26

Nous avons trop de gourous et trop peu d'humanistes...
(voilà, moi aussi j'ai assené ma petite vérité ;-))

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens