Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 10:02

         Il est bien connu qu’entre thésards (je parle du moins de l’époque où il fallait envisager un minimum de dix ou douze ans pour achever un gros pavé de thèse, sans compter la thèse secondaire alors également indispensable) on constatait sans emballement les conditions de la recherche : des années où sacrifier tout loisir, tout repos, toute libération d’esprit (avec les problèmes de famille que lesdites conditions entraînaient, parfois dramatiques), un épuisement cérébral qu’il fallait réguler puisque, parallèlement à la thèse, la recherche pour les programmes annuels de cours s’imposait aussi avec tyrannie, enfin, après les affres de la soutenance et de l’impression la facture à payer, car  il fallait un sacré piston pour être défrayé convenablement. Remarquez que cela ne détournait personne de cette ingrate voie qu’on avait si mal choisie… Mais je n’invoque ce passé que par référence à ce qui se passe sous mon nez, puisque le volumineux garage construit indûment sur ma limite frontalière et déclaré condamnable par le Tribunal de Grande Instance en novembre 2014 devait être démoli dans le délai d’un an.  L’appel de l’adversaire, naturellement, suspend toute exécution du jugement. Mais avec des ci et des ça et des donc et des mais, à la suite d’un retard de l’adversaire à rendre ses conclusions (ce pourquoi il devait être blâmé) le voilà blanchi et en quelque sorte chouchouté, puisqu’on repousse soudain la plaidoirie à dix-huit mois. Des mois et des mois d’encombrement cérébral à cause de cette justice dont on ne sait pas finalement si elle sera rendue…Ce ne sont pas exactement les conditions de la recherche de thèse, mais on se creuse à argumenter discuter répondre, dans une attente souvent découragée et pleine de souci, … et on paye !

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

desidéesetdesmots 31/07/2015 10:46

J'ai bien l'impression que d'ici à quelques mois, il me faudra compter sur votre compassion afin que nous pleurions ensemble la décision finale de la justice à propos de cette démolition de mon garage...

Adrienne 31/07/2015 16:55

Je ne dis pas qu'il faut désespérer, je dis qu'il faut avoir beaucoup de courage ("patience et longueur de temps", parce que j'ai l'impression qu'on essaie de nous avoir à l'usure, pour qu'on abandonne le combat)

Adrienne 31/07/2015 10:13

Hélas c'est ainsi que fonctionne la "justice", je l'ai appris à mes dépens...
Bon courage!

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens