Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 08:36

         Les pisse-froid, toujours cramponnés aux basques des médias et fiers de donner un avis personnel sur les événements de ce monde, jurent qu’ils savaient que les Grecs voteraient Non à l’Europe et à l’euro – manière d’en conclure que le plus vite on sera débarrassés de ces Hellènes dont les banques ne peuvent même plus rembourser soixante -dix euros par personne, le mieux ça sera pour nous, dont la fédération à côté de ces pouilleux manquait d’allure. Mais si on réfléchit un peu, on va trouver des arrière-plans et des choses à dire comme pour « Je suis Charlie ». Ce qu’ils refusent, ces Grecs que leurs popes, leurs militaires et leurs richards ont ruinés jusqu’à l’os, ce n’est ni l’euro ni l’Europe, c’est le système que l’Europe leur impose comme si elle avait pour mission de les écraser. C’était pourtant rudement intéressant de voir ce petit pays au bord de l’inanition se débattre contre les bulldozers, refuser comme déments des principes que les autres pays ne suivent même pas par eux-mêmes mais prônent comme la source du bonheur, proposer qu’une mise à plat enfin honnête et réaliste permette d’envisager des solutions jusqu’à présent non expérimentées. C’est cela que les Grecs ont refusé, cette Europe du refus, même si tout le monde feint d’en juger autrement. Qu’une Christine Lagarde, du haut de ses 21.000 € par mois, se montre intransigeante avec les indignes réclamations d’un retraité athénien qui ne peut même pas arriver à toucher ses 700 euros de pension, je trouve cela révoltant jusqu’à la révulsion stomacale.

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens