Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 09:17

         J’apprends avec douleur qu’après avoir interdit la chasse des chevreuils, daims et autres cervidés sous couleur de protéger les espèces on autorise – bien mieux : on organise – au bout de quelques années, sinon le tir à vue, du moins la destruction en masse pour limiter la population à certains quotas correspondant à l’eugénie forestière. Même chose pour les marcassins, laies et solitaires : on m’a même dit qu’on les parque dans des enclos où des dianes chasseresses mal dans leur peau vont les tirer presque à bout portant, pour se soulager d’un destin qui les a laissées sur la touche en négligeant leurs appas trop menus. On a donc vérifié que l’homme est incapable de réguler les forces vives de la nature, après les avoir jugulées jusqu’à l’extinction puis réinstallées dans leur situation ancestrale. Cela me rappelle la réflexion de Goethe via Werther, au moment où par suite de problèmes sentimentaux il abandonne sa vision optimiste de l’univers (symbolisée par son culte d’Homère) pour la remplacer par une disposition tourmentée (celle d’Ossian – ‘Ossian a remplacé Homère dans mon cœur - qui fait se lever ce qui deviendra les « orages désirés » de Chateaubriand) en constatant que le moindre de nos pas écrase des vies minuscules, donc ravage et détruit. C’est le même constat désolé auquel arrivait ma grande amie anglaise, quaker convaincue qui jeûnait une journée par semaine en servant à Oxfam et soupirait de voir que nos maladresses pour remettre en place les choses qui ne marchaient pas, même à notre petite échelle de bonne volonté, n’aboutissaient souvent qu’à les faire empirer .. ; Il fait gris sur l’âme ce matin…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens