Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 07:34

         Je sais bien que Fellini n’a jamais cherché à se gagner un public « passe- tout- grain » comme on dit en Bourgogne, autrement dit un public nombreux à ratisser de tous les côtés et en toutes les directions. Non seulement Fellini Roma ou Le Satiricon d’après Pétrone, mais La Voce della Luna (et j’en passe) n’ont jamais fait des risettes à une audience béatement admirative et facile à satisfaire, comme peuvent l’être par comparaison les lecteurs de Marc Lévy ou d’Anna Gavalda. Merci à lui pour ne suivre que la fantaisie de son inspiration : ses fidèles savent apprécier, goûter, trier si nécessaire sans qu’il soit besoin de leur faire un dessin ni de leur passer un mode d’emploi. Ainsi en va-t-il de cette Città delle Femmine, de cette Cité des Femmes où on pourrait croire qu’il a voulu une bonne fois pour toutes dire ce qu’il pensait de la femme tout au fond de lui, en s’exaspérant qu’elle ait pu tenir une telle place dans ses cauchemars et nourrir si fort ses obsessions bien connues. Cela donne quelque chose de frénétique, de vaguement dément, de dérangeant dans l’intrigue, la construction, les découpages, le déroulement… Finalement, malgré la beauté d’une ou deux femmes de rencontre qui déclenchent chez le malheureux Mastroianni des réflexes de vieux viveur aux instincts de pourceau, la gent féminine n’a guère à se féliciter de l’image qu’elle laisse avec ses criailleries, ses excès libidineux, son agressivité sexiste, même si la démonstration qu’elle expose pour se passer de l’homme a ses raisons d’être. Une œuvre à enfermer comme un livre entre ses deux couvertures, puisque le film s’ouvre et se referme sur la même adorable vision d’un vieux tacot brinquebalant plongeant sous un tunnel, comme deux parenthèses soulignant que le beau Marcello va traverser un cauchemar horrible mais qu’à peine réveillé d’une mauvaise sieste il va s’y replonger …                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens