Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 09:14

         1870… On va s’enfoncer dans les années noires, les années terribles, celles de l’incompétence, de la  vanité, de la suffisance (pas un bouton de guêtre ne manquait aux troupes pour battre la Prusse à plate couture, rappelez-vous), de la lâcheté, de la trahison… Tout cela du côté du manche, notez bien : du côté de          la troupe, il y avait le courage, la vaillance, l’indignation devant le comportement des chefs d’armée et des gouvernants. Et puis après, quand il fut évident qu’on préférait se garder l’ennemi sous le coude, en bonne intelligence, à cause des menaces que représentait le peuple avec son mécontentement et son ras-le-bol d’humiliation insoutenable, ce fut vraiment la grande crise, l’horreur, le cynisme de la trahison. Après le siège où il ne resta débout ni un éléphant du Jardin des Plantes ni un rat d’égout, ce fut la lutte fratricide  entre les Parisiens et les Versaillais, ignoble à examiner de près jusqu’aux fusillés de la Butte… J’ai beaucoup étudié la question, je sais de quoi je parle et je sais pourquoi je m’assombris…………..

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens