Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 09:44

         Pour changer un peu… Non qu’à l’arrière-plan de la pensée ne soit accrochée la pesanteur des temps cruels et incertains, mais tout de même il convient de se secouer et de changer de sujet. En tout cas, c’est ce que je vais tenter aujourd’hui avec vous, mes belins-belines, même si le thème que j’ai choisi n’a rien de drôle et brasse au contraire le problème de la haine absolue, de l’agression sans raison et sans solution possible. Je veux parler des Oiseaux de Sir Alfred, succès paraît-il inégalé de par le nombre de ses représentations sur le globe. J’ai mes réserves (non point subjectives mais au contraire fortement raisonnées) quant à l’engouement béat devant sa production, je ne suis pas une de ses fans inconditionnelles loin de là, j’aime « The Rear Window » et «Vertigo » à cause de leur structure à la fois subtile et solide, et je n’ai jamais aimé « The Birds » à cause de cette haine suspecte qu’il attribue aux volatiles et que la représentation du film a répandue partout (le roman était bien loin d’avoir cet impact, mais l’image, l’image…). J’ai donc jeudi regardé faute de mieux le début : je voulais retrouver la naissance de cet amour subit entre Tippi Hedren et Rod Taylor, et certes cette portion de l’histoire a tout le charme de la comédie américaine, sur le thème des « LoveBirds » qui forment un monde à part des convulsions aviaires. Dès qu’on arrive en plein dans l’horreur, si on garde un peu sa tête et son sang-froid, on peut admirer non plus un déroulement teinté à l’hémoglobine mais la manière magistrale dont sont regroupés les oiseaux, corbeaux ou mouettes, figés dans l’attente ou en invasion frénétique par la cheminée, voire à travers l’effondrement du toit. C’est là que réside le tour de force hitchockien : avoir imprimé ce cauchemar dans les mémoires là où Daphne du Maurier n’avait donné qu’un conte fantastique à l’effet très éphémère,  malgré l’originalité de l’idée..

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens