Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 09:18

         Etant donné la vitesse avec laquelle la mémoire s’affaiblit dès que les détails enregistrés ne concernent pas notre chair vive (ou notre bien-aimée bouffe, ou nos loisirs chéris - « Touche pas à mes loisirs »), il n’est peut-être pas inutile que je vous rappelle certains chiffres : cinquante-cinq jours d’occupation militaire à fins de destruction par l’armée la plus performante du monde, deux mille deux cents cinquante-quatre tués dont cinq cent quatre-vingts enfants, et des destructions sans limite, laissant sans abri ni eau ni électricité ni nourriture les survivants de cette horreur, hébétés parmi leurs gravats et leurs quartiers entiers transformés en décombres d’apocalypse. Pas besoin de citer l’emplacement géographique, tout le monde a compris. Donc, dans la foulée, j’ajoute d’autres chiffres tout récents :cinq milliards quatre cents millions de dollars ont été collectés par des donateurs du monde entier pour la reconstruction immédiate des lieux ravagés. Eh bien, mes belins-belines, la somme due à l’émotion et l’indignation universelles a toute chance de manquer son but, pourtant évident. Car les entreprises autorisées à cette reconstruction (aussi aux aguets que naguère les fidèles de Bush Junior, Rumfeld et Dick Cheyney and  C0 s’impatientant d’ un maximum de destruction en Irak pour pouvoir reconstruire dans une atmosphère plus « démocratique ») sont toutes sises sur les territoires du banditisme armé  et vont empocher quarante-cinq pour  cent de la donation planétaire à eux non destinée. Si l’ONU laisse faire, n’est-ce pas encourager une nouvelle opération poétiquement baptisée « Plomb durci » ou « Défense des frontières » puisque tous les profits vont cyniquement du même côté dans l’impunité absolue ?

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Adrienne 27/11/2014 17:51

café, il me semble ;-)

Adrienne 26/11/2014 16:28

Oui, nous sommes scandalisés... Mais nous sommes tous des madame Verdurin, nous donnons quelques pichenettes au journal en disant "quelle horreur" et nous savourons notre croissant...

Desidéesetdesmots 27/11/2014 17:49

Certes, Adrienne, nous n'avons pas grande marge de manoeuvre. Mais nous pouvons tout de même nous indigner, d'une indignation sincère qui dépassera les pichenettes Verdurin et la dégustation du croissant (thé ou tilleul pour la future Dame de Guermantes?)

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens