Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 11:17

         Faudra-t-il donc toujours que nous soyons à la traîne, désormais ? Depuis des années des choses importantes se passent auxquelles la France a l’air de n’attacher nulle signification, où bien, lorsqu’elle se lance dans des initiatives où logiquement il n’est pas sûr qu’elle soit suivie par d’autres nations, nous sommes (bien entendu vous aussi, mes belins-belines : c’est le nautonier chef qui gagne pour nous les représailles, la colère ou le mépris venant des autres, et les individus sont bien obligés d’être inclus dans l’opprobre) nous sommes lancés dans des voies impraticables où nous nous embourbons piteusement. Je ne veux citer ici que l’affaire des navires que nous avons fignolés pour les Russes en prenant des positions solitaires, et maintenant nous ne savons que faire entre manquement à une parole ou manquement à une autre. On a l’art de nous installer dans des dilemmes qui seraient comiques s’ils n’étaient pas si graves pour notre réputation dans le monde – si tant est que nous en ayons encore une sur laquelle ici ou là les yeux se tournent tant soit peu. Ainsi, au moment où l’une après l’autre les nations européennes pourtant peu pro palestiniennes se décident à donner leur voix pour faire un peu avancer les choses au Moyen Orient et réclament la reconnaissance d’un état qui depuis soixante ans n’a pas reçu l’autorisation de planter son drapeau sur son territoire, la France fait la sourde oreille, comme si elle était à la botte du copain Benhiamin. Elle n’en est pas à une ignominie près, elle qui a refusé de signer le traité interdisant les bombes à sous-munitions qui continuent à ravager les vies humaines par centaines. Et puis la Libye, le Centrafrique, la Syrie…Oh nous avons le choix !

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens