Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 09:58

 

         Un western à découvrir, hier soir : Le Devil’s Garden de Henry Hathaway. J’ai donc découvert un film dont j’ignorais jusqu’à l’existence (honte à moi) et dont les longues et fougueuses chevauchées se singularisaient par rapport aux schémas habituels. Les grands espaces sans vraie beauté alternaient avec d’étranges masses rocheuses qu’on pouvait contourner par une corniche dangereuse (rudement haute, croyez-moi : quand sur la fin on voyait tomber les Apaches tués par balles (eux n’avaient que des flèches, mais elles étaient aussi rudement efficaces), la chute en à pic cheval compris durait de manière impressionnante) si tourmentée de forme qu’on aurait pu la croire construite pour le film. Et un schéma insolite lui aussi : une femme vient offrir la grosse somme à trois ou quatre aventuriers résolus pour retourner sortir son mari de sous l’écroulement de sa mine dans le Jardin du Diable, le nom du lieu n’étant pas prononcé au départ pour n’effrayer personne. Les motivations des personnages les plus intéressants sont  étranges, l’appât de l’or ne les touchant guère et l’amicale rivalité entre les deux héros donnant au dénouement une coloration d’humanité et de dévouement assez inattendue. C’est ce que la critique, je suppose, aime appeler un western crépusculaire : les dernières images, d’ailleurs, montrant le flamboiement fiévreux d’un coucher de soleil sur les grands espaces, comme s’il n’y avait plus rien à en dire…

Partager cet article

Repost 0
lucette desvignes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens